« Mon traître » – Sorj Chalandon

mon traitre - Sorj Chalandon

Mon auteur de prédilection du moment. Je ne me lasse pas de son style, de son sujet récurrent mais passionnant.

J’aime sa passion pour l’IRA, pour l’Irlande, la liberté et leur combat. J’aime le fait qu’il maîtrise son sujet et que l’on sente son talent sur différents niveaux. Tout d’abord de reporter, d’homme de terrain, puis de conteur, de réel écrivain.

Le sujet de ce roman, n’est pas nouveau, l’auteur va nous parler d’un des plus grands traitres, déclaré et confirmé, qu’a connu l’IRA. Un réel coup de poignard pour ce parti de l’opposition qui a basé sa lutte entière sur le support et le lien qui émanait de ses partisans.

Dans « Retour à killybegs » on nous montrait l’avis du traître et sa vie, ses choix et sa trahison. Dans ce roman, on va nous conter la même histoire mais vu par un œil extérieur : un « étranger ». Cet outsider c’est Antoine, français qui va tomber dans une guerre, un combat qui n’est pas le sien mais qui va le devenir par la force des choses et le destin.

Ce roman c’est une histoire d’amour, entre un homme et un pays. Un homme qui va découvrir et s’approprier des codes et une langue qui lui étaient complètement étrangère pour parvenir à lui plaire. Puis comme dans toute histoire d’amour on se trouve une idole, la personne qui représente tout, ce sera son traitre !
Ce roman familial, c’est l’histoire entre un fils perdu à la recherche du père qu’il attendait. Et de là, va s’étendre une relation profonde entre les deux protagonistes.
Mais ce roman est avant tout une tragédie, abandonné par son père d’adoption, rejeté par ce pays qu’il avait choisi et laisser seul, Antoine va devoir réaliser que ce n’était pas son monde, ni sa guerre. La dure réalité d’un combat qui n’a jamais été le sien.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Mon Traître est l’histoire d’Antoine, luthier parisien qui découvre l’Irlande des violons. Il ne sait rien du Nord. Peu lui importe. Ses héros sont archetiers, grands luthiers de légende. La guerre n’est pas encore passée par lui puis, un jour, elle s’impose. Antoine va devenir Tony, pour les gens de Belfast, parce qu’il les verra vivre et souffrir et se battre. Et qu’ils l’aimeront en retour comme un fils. Et puis il y a Tyrone Meehan. L’Irlande est sa bataille. Il boit, il chante, il vous enlace, il vous prend le bras pour parler en secret. Il est engagé à jamais, sans que jamais rien ne le trahisse. Il est l’insoupçonnable. Tyrone donc, l’ami d’Antoine, son frère, son traître à lui. Tyrone n’est pas Denis (le personnage réel qui a inspiré Tyrone). Leurs regards se ressemblent pourtant. Sorj Chalandon n’est pas Antoine, leur douleur est pourtant la même. Denis Donaldson a été exécuté le 4 avril 2006, alors que Sorj Chalandon écrivait l’histoire de Tyrone Meehan. Il a été tué par une arme de chasse, dans le petit cottage familial qui le cachait. Nous ne savons pas qui tenait le fusil. Personne n’a été accusé ce jour.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s