« Le silence de la mer » – Vercors

Le silende de la mer - vercors

Quelle puissance dans ce roman. Un condensé de nouvelles toutes plus intéressantes les unes que les autres.

Vercors est un auteur que j’ai découvert au lycée autour d’une pièce de théâtre nommé « Zoo ou l’assassin philanthrope ». La pièce représentait un procès dans lequel on posait la question : qu’est ce qu’un homme ? On écoutait le point de vue des anthropologues, des paléontologues, des zoologistes. Cette œuvre montrait les dérives de la colonisation avec un style mis satyrique mis absurde ; à l’époque, elle avait été pour moi une révélation.

Il m’a fallu du temps pour me replonger dans ses écrits et mon attente fut à la hauteur de toutes mes espérances. On retrouve pourtant dans ce recueil de nouvelles, un sujet que je trouve bien trop utilisé dans la littérature : la seconde guerre mondiale.

Mais ici, on nous montre une autre facette de cette sombre période : la réaction des hommes face à la propagande, face à la montée du nazisme et d’Hitler, mais également leur incrédulité face aux choix du maréchal Pétain de suivre cette voie et d’aller exterminer les juifs avec l’aide de la police française.

D’une écriture fluide et puissante, on observe différents personnages dans leurs vies, qu’elles soient dans les camps, ou à travers la déportation, les menaces, les trahisons, l’exil et le silence face à tant d’horreur.

Ce roman est d’autant plus fort qu’il va emprunter un chemin difficile, il va écrire sur la seconde guerre mondiale sans mettre uniquement en avant la monstruosité des camps. On va se retrouver face à des hommes « lambda » mais qui ont également vécu la seconde guerre mondiale. Pourquoi devrions-nous nous rappeler que de ceux qui sont morts ? Beaucoup de personnes ont souffert et je trouve cela encore plus fort de ne pas les mettre de côté.

Ce roman parle de la seconde guerre mondiale, mais il pourrait surtout raconter votre vie dans cette guerre, et c’est ce qui le rend intemporel.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Une famille française s’oppose par le silence à l’officier allemand qu’elle a été obligée de loger, est un plaidoyer contre la barbarie hitlérienne.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Celui-ci me fait très envie !

    J'aime

    1. Vercors arrive à nous amener dans des chemins différents et ouvre à une vraie réflexion. Je te conseille toute son oeuvre qui est très intéressante.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s