« Le vieux qui lisait des romans d’amour » – Luis Sepulveda

Le vieux qui lisait des romans d'amour - Luis Sepulveda

Avant même de regarder les prix littéraires qu’un roman possède, je préfère en discuter avec les gens afin d’avoir leur ressenti sur le roman. Cet ouvrage fait donc partie de ceux dont on vous parle, dont on vous convainc la lecture. Tout laissait à croire que j’allais plonger la tête la première dans cette histoire et m’en prélasser de bonheur, mais ce roman n’est pas ce à quoi je m’attendais.

Antonio José Bolivar, le fameux « vieux » est un homme qui vit simplement entre son respect pour la nature et sa fraternité à l’égard des hommes. Et pourtant cet homme n’a pas eu la vie facile, il perd son amour, il apprend à dompter et à communiquer avec la nature lors de son séjour chez les indigènes mais ça aussi, il va le perdre.

Ce vieux vit dans sa cabane au milieu d’un village échoué en pleine jungle et il ne s’occupe pas de ce qu’il se passe autour de lui, il lit ses romans d’amour tout en rêvant à la vie. De temps en temps il participe à la vie en communauté, mais reste profondément solitaire.

Puis un homme est retrouvé mort, et tout va changer. Lorsque les hommes croient que se sont les indigènes qui ont commis le meurtre, le vieux lui il sait. Il connait la vérité, il comprend que seul le jaguar peut être le coupable. Ainsi va s’ensuivre une course poursuite et un face à face absolument majestueux entre ce vieux et le fauve.

Ce roman est particulièrement court, ce qui apporte d’autant plus d’intensité à ce dernier acte, avec une écriture qui ne s’étalent pas en niaiseries superficielles. Mais pour être honnête cet ouvrage n’est intéressant à mes yeux que pour ces trente dernières pages. Lorsqu’on se retrouve au milieu de cette danse à mort entre ces deux personnages qui se connaissent, s’appréhendent et se défient.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Lorsque les habitants d’El Idilio découvrent dans une pirogue le cadavre d’un homme blond assassiné, ils n’hésitent pas à accuser les Indiens de meurtre. Seul Antonio José Bolivar déchiffre dans l’étrange blessure la marque d’un félin. Il a longuement vécu avec les Shuars, connaît, respecte la forêt amazonienne et a une passion pour les romans d’amour. En se lançant à la poursuite du fauve, Antonio José Bolivar nous entraîne dans un conte magique, un hymne aux hommes d’Amazonie dont la survie même est aujourd’hui menacée.

Publicités

8 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Folavril dit :

    J’ai adoré ce roman… POur moi c’était un vrai coup de cœur! Il est court, mais il y a une telle force qui s’en dégage..

    J'aime

    1. Je suis d’accord pour la force, mais je trouve qu’elle n’apparaît qu’à la fin du roman, ce qui est dommage !

      Aimé par 1 personne

      1. Folavril dit :

        Pour ma part j’ai eu plutôt l’impression qu’elle de diffusait peu à peu jusqu’à la fin qui est magnifique! Quoi qu’il en soit c’est un roman qui est très marquant

        J'aime

  2. Folavril dit :

    Je viens de voir que tu étais nouvelle sur la blogosphère littéraire ! Alors je te souhaite la bienvenue 🙂 !!

    J'aime

    1. Merci ! Très agréable de discuter avec toi, j’espère que l’on va pouvoir débattre sur de nombreux romans 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Folavril dit :

        J’espère aussi! 🙂

        J'aime

  3. J’ai adoré ce roman mais comme toi, surtout pour la fin…cette histoire entre l’homme et l’animal, j’ai trouvé ça magique.

    Aimé par 1 personne

    1. Ce face à face est sublime, décrit dans ses moindres détails. Le début par contre m’a laissé de marbre et c’est dommage pour un livre aussi court !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s