« Portrait de femme » – Henry James

portrait de femme - Henry James

Dans ce texte on va retrouver l’idée d’une recherche totale et absolue, une recherche du bonheur à tout prix.

On va suivre les aventures d’une jeune femme, Isabel, qui attire les hommes par son intelligence, son esprit et sa beauté. Ramenée des Etats Unis par sa tante qui va la chercher et l’emmène avec elle en Angleterre, elle est orpheline et n’a pour compagnie que son unique sœur mariée. Mais très vite on se rend compte que la jeune femme n’est pas comme les autres, elle rêve d’aventure et de liberté en arrivant en Europe. Rapidement les hommes vont la courtiser (de son cousin aux voisins en passant par son ami venu des Etats Unis pour la demander en mariage). Mais non elle refuse, elle rêve de grands voyages comme un oiseau libre.

Et pourtant à la suite d’une manipulation, mise en œuvre par deux personnes qu’elle considérait comme ses amies, elle va se marier à un homme froid et calculateur qui l’a choisie pour son argent afin de donner le meilleur à la fille qu’il a eu hors mariage.

Dans ce sublime roman, l’auteur nous montre une jeune femme perdue entre ses rêves et la réalité de son époque. On cherche à la marier, car c’est une femme et d’autant plus qu’elle semble avoir une grandeur d’âme rare. Entre comédie et tragédie, on va suivre tous ces personnages hauts en couleur qui gravitent autour de notre héroïne. Chacun semble succomber à son charme et nous entraîne dans cette chute.

Notre héroïne va se perdre entre amour et raison, être heureuse et obligations familiales. Son grand esprit attire les hommes mais son orgueil l’empêche de s’en méfier. Un très grand roman, l’œuvre de toute une vie qui nous emmène à la découverte d’une jeune femme que l’on ne peut qu’adorer.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : « Roman de l’écrivain américain Henry James (1843-1916), publié en 1880, Portrait de femme est son oeuvre la plus célèbre parce qu’elle possède de quoi intéresser le lecteur le plus superficiel en même temps que le lecteur le plus exigeant. James y conte en effet les aventures d’une jeune fille attrayante qui affronte la vie avec confiance, obtient quelques jolis succès et s’attire mainte sympathie assez honnête. Toutefois, trop de vanité finit par lui tourner la tête. Elle connaît le malheur, tente de s’en sortir, puis se soumet, par devoir, à la triste vie qu’elle s’est créée elle-même. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s