« Mudwoman » – Joyce Carol Oates

Mudwoman - Joyce Carol Oates

Comme quoi, il faut toujours lire un roman pour s’en faire une opinion au lieu de croire toutes les « critiques » que l’on peut trouver sur le sujet. Avec « Mudwoman » c’est exactement ce qu’il s’est passé. Les éloges pour se roman ne cessent de foisonner dans la presse et sur internet et pourtant quelle déception !

J’aime Joyce Carol Oates parce qu’elle n’a pas peur d’aller trop loin. De déranger ses lecteurs. Dans chacun de ses livres, elle ose nous montrer la laideur humaine. JCO nous emmène dans son monde qui n’est pas toujours rose, elle nous fait descendre dans un pays des merveilles psychédélique.

Mud-girl ou Mud-woman (qui sera son évolution) est une enfant abandonnée, laissée pour morte par une mère fanatique. Recueillie par des Quackers, elle va mener une vie paisible mais là encore on réalise que ces nouveaux parents l’utilisent pour remplacer leur enfant disparu. Comment grandir et s’affirmer lorsque notre mère biologique a voulu nous tuer, quand nos parents adoptifs nous prennent pour une autre ? Pourtant Mud-girl deviendra Mud-woman et fera tout pour s’en sortir : major de promo, présidente d’une université de l’Ivy league, etc. Mais perdue comme elle l’est, elle ne sait plus ce qu’elle doit combattre : les idéaux de son université, l’incapacité d’engagement de son amant depuis plus de 20 ans ou des parents qui n’arrivent pas à la différencier de leur fille décédée.

C’est alors que survint cette descente aux enfers, on plonge dans la folie. Un craquage complet d’une enfant/ adulte qui a suivit son chemin sans embuche,  mais qui ne supporte plus toute cette pression personnelle et professionnelle. Le craquage complet qui nous plonge dans un délire schizophrène et paranoïaque très puissant.

C’est là où le bas blesse, j’ai eu du mal à me plonger dans cette histoire jusqu’à me demander où JCO voulait en venir. Je dois reconnaître que je ne le sais toujours pas. Je me suis ennuyée et je n’arrivais pas à suivre l’auteur dans son histoire. L’avantage c’est sa grande capacité d’écriture qui est fluide et agréable dans sa lecture. C’est pour cela que ce roman est une grande déception car j’affectionne particulièrement cette auteure.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Abandonnée par sa mère à demi-folle au milieu des marais de l’Adirondacks, Mudgirl, l’enfant de la boue, est sauvée on ne sait trop comment, puis adoptée par un brave couple de Quakers qui l’élèvera avec tendresse en s’efforçant toujours de la protéger des conséquences de son horrible histoire. Devenue Meredith « M.R. » Neukirchen, première femme présidente d’une université de grand renom, Mudgirl, brillante et irréprochable, fait preuve d’un dévouement total à l’égard de sa carrière et d’une ferveur morale intense quant à son rôle. Mais précisément épuisée par la conception d’une rigidité excessive qu’elle a des devoirs de sa charge, tourmentée par ses relations mal définies avec un amant secret et fuyant, inquiète de la crise grandissante que traverse les États-Unis à la veille d’une guerre avec l’Iraq (crise qui la contraint à s’engager sur un terrain politique dangereux) et confrontée à la classique malveillance sournoise des milieux académiques, M.R. se retrouve face à des défis qui la rongent de manière imprévisible. Un voyage sur les lieux qui l’ont vue naître, censé lui rendre un peu de l’équilibre qui lui échappe, va au contraire la jeter dans une terrifiante collision psychique avec son enfance et menacer de l’engloutir une fois encore, mais dans la folie. Cette impitoyable exploration des fantômes du passé, doublée du portrait intime d’une femme ayant percé le plafond de verre à un coût gigantesque, fait de ce livre ainsi que l’a proclamé la critique, « un géant parmi les grands romans de Oates »

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. peluche0706 dit :

    Je suis curieuse de lire ce livre. J’ai lu « délicieuses pourritures » d’elle et j’avais adoré.

    Aimé par 1 personne

    1. J’avais lu également plusieurs romans de cette auteure, c’est pour cela que je m’y suis plongée les yeux fermés ! Mais je te conseillerais d’un lire un autre de Joyce Carol Oates. Celui ci m’a beaucoup déçu, sans vouloir casser ton envie … 😊

      Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai dans ma pile à lire…. dès que j’ai le temps je l’en sort pour me faire une idée. Ca m’est déjà arrivé souvent de ne pas aimer des romans qui reçoivent des tas de bonnes critiques…. On verra ! Merci pour ton avis !

    Aimé par 1 personne

    1. Je t’en prie, lis le et reviens me donner ton avis !
      Cela m’arrive également de ne pas aimer des romans primés par la critique, mais dans ce cas j’ai toujours un peu l’impression d’être passée à côté de quelque chose.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s