« L’exercice de la médecine » – Laurent Seksik

l'exercice de la médecine - Laurent Seksik

Ce magnifique roman offert à Noel est ma première lecture 2016 et si elle annonce le ton de cette année j’en suis ravie. Cela faisait un moment que je voulais lire du Laurent Seksik. Fan invétérée de Zweig, son roman sur les derniers jours de sa vie me tentait. Mais c’est avec celui-ci que je découvre cet auteur.

Cette histoire suit une génération de médecin. On est happée par l’évolution historique de notre société et celle des personnages pour arriver en 2015 avec Léna, dernière descendante de cette génération. L’auteur nous amène à nous questionner sur l’évolution de cette famille juive. Sur les problèmes rencontrés lors du siècle dernier. Avec une légèreté déconcertante on aborde un sujet lourd de conséquence.

A travers la Russie communiste en passant par l’Allemagne nazie, on finira en France, le pays de l’espoir et de la dernière chance pour cette famille de médecin juif qui fuit la tragédie liée à sa condition. Ce roman mêle histoires et déboires dans le siècle dernier. On suit l’horreur d’une famille, obligée de fuir pour survivre.  La malédiction de la famille Kotev touche chacun jusqu’à Léna. A se demander si nous pouvons sortir des travers de notre famille…

Ce roman plein d’espoir malgré la tristesse du sujet est écrit avec tellement de délicatesse qu’on en oublie la détresse des personnages. Ce livre nous montre comment une génération se bat pour survivre et espère l’avènement d’un monde meilleur pour eux. Laurent Seksik va nous dresser le portrait d’hommes de famille qui sont prêt à tous les sacrifices pour que leurs enfants mènent une vie rêvée.

Les choix que l’on fait pour soi, pour ceux qu’on aime, pour son pays nous façonnent. Ici ils feront de cette famille, un exemple pour toute une génération.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Léna Kotev est cancérologue à Paris. Dans sa famille, on est médecin de génération en génération : Pavel Alexandrovitch exerçait dans la Russie tsariste, Mendel fut professeur dans le Berlin des années 1920, Natalia fut victime, sous Staline, de l’affaire du Complot des Blouses blanches. Loin des combats de ses glorieux aïeux, Léna rêve de se soustraire à la légende familiale. Mais peut-on échapper à son destin ? Inscrits dans une mythologie qui les dépasse, les Kotev ont vocation à donner un sens à l’Histoire autant qu’à toute vie sauvée.

Comme dans ses précédents romans, Laurent Seksik entremêle les destinées et les époques. Autour du choix de Léna se tisse la chronique d’une famille de médecins juifs dans un roman qui célèbre la noblesse de guérir et le refus de la fatalité.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s