« Pêcheur d’Islande » – Pierre Loti

´;ionµÐÔ8³Ð;9:05:19 08:4

La mer prend les hommes par amour ou par la vie. Pour moi c’est ce roman qui m’a emporté dans les tumultes de la houle, m’a emmené au fin fond des profondeurs marines, puis m’a recraché avec le ressac. En reprenant mon souffle, je ne suis pas noyée mais rassasiée par ce récit qui m’a transporté.

Ce roman fait partie de mon challenge ABC et je dois reconnaître que pour l’instant je ne suis pas déçue de mes choix. Dans ce roman je trouve beaucoup de critères qui me parlent. Tout d’abord la région dont parle cette histoire est ma contrée d’origine. Mais cette histoire me fait surtout penser à ses tableaux où l’on aperçoit un bateau pris dans une tempête. Les couleurs sont sombres, on sent le vent marin, on entend les vagues se casser. Ce bateau, il se bat avec la nature, mais il se débat surtout avec la vie.

Ce livre est un condensé de plusieurs histoires, une histoire d’amour contrariée, une histoire de guerre et bien sur l’histoire des marins. La puissance de l’auteur est de nous amener à contempler la vie d’un marin. Avec des descriptions sublimes et des personnages qui donnent envie de vivre avec eux. Etre marin c’est un combat perpétuel face à la nature. C’est avant tout être un solitaire car sa première femme restera toujours la mer. Mais être mariée à un marin c’est bien pire. Car on est dans l’attente perpétuelle. Une fois à terre on attend qu’il parte ; une fois en mer on attend qu’il rentre. Les femmes ne peuvent pas faire autrement, car l’objet de leur jalousie gagnera toujours face à elle, elle est indomptable, c’est la mer !

Ce roman je l’ai trouvé vivant et je voguais avec lui sur les pages de cette belle et triste histoire. Tout  se concentre sur trois personnages Yann le beau et ténébreux marins, qui à 27 ans n’est pas encore marié. Sylvestre son jeune ami, éternel vierge, marin de surcroit et obligé de partir en guerre. Gaud (Marguerite en breton) cousine de Sylvestre, promise de Yann malgré la réticence de celui-ci et jeune fille de bonne famille. Et bien sur comme toile de fond les iodes marines qui nous submergent de son odeur forte mais apaisante.

Ce roman est un condensé de beauté et de vie. Mais d’une vie qui s’est éteinte, une vie que l’on ne connait plus. Marié à 20 ans, marin de père en fils, partir en guerre, sont des termes que nous avons oubliés. Et pourtant l’auteur nous les remémore d’une bien jolie façon !

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : La Marie, navigue vers l’Islande emmenant à son bord les pêcheurs bretons qu’on appelle les « Islandais ». Pourtant, la mer du Nord est dangereuse, et chaque année, certains équipiers ne reviennent pas. Après avoir vécu à Paris, Gaud, une belle et douce jeune femme, revient vivre en Bretagne. Elle tombe alors éperdument amoureuse de Yann, marin sur La Marie. Mais, lui, n’aime que la mer…

Publicités

10 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Madame lit dit :

    La mer…Quelle thématique! Merci pour ce billet tout en poésie…

    Aimé par 1 personne

    1. Si tu ne l’as pas lu, ce roman tout en douceur t’emmenera dans les tempêtes de la mer. Mais aussi dans son envoûtante beauté !

      Aimé par 1 personne

      1. Madame lit dit :

        Merci pour cette belle recommandation! Je vais noter ce titre pour aller à la rencontre de « cette envoûtante beauté ».

        Aimé par 1 personne

  2. Très bel avis ! Tu donnes vraiment envie de s’y plonger =)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci. Une jolie histoire pleine de poésie au milieu de la tempête !

      J'aime

  3. Quelle jolie plume ! Quelle jolie entrée dans le thème ! Ton introduction est magnifique !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci. Je suis ravie qu’elle te plaise. Le livre est sublime, j’essaye juste de lui rendre hommage !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s