« Hypérion » – Volume 1 & 2 – Dan Simmons

Hypérion

J’aime la Science Fiction pour sa capacité à créer. Création d’un univers à part entière, où toutes nos limites sont retournées, toutes nos barrières brisées. C’est comme si quelqu’un nous prenait la main pour nous guider dans ces nouveaux mondes tout en nous murmurant : « Entrez donc Mesdames et Messieurs, mais veuillez déposer à l’entrée vos idées préconçues, votre raisonnement, et armez vous de toute l’imagination que vous avez en stock, vous en aurez besoin. Car voyez-vous, ici, rien de ce que vous connaissez déjà existe ! »

Ma chronique se fera en deux parties pour essayer de dissocier les deux volumes. Je dis bien essayer car j’ai lu une version qui englobe les deux. Cela sera donc plus difficile pour en parler de chacun. En finissant ces deux volumes, un seul mot est sur le bout de mes lèvres : époustouflant ! On vient de nous emmener dans un nouveau monde créé de toutes pièces. Un univers si complet et riche qu’on en vient à se demander si celui-ci n’existe pas. Tellement il nous semble réel !

L’histoire dans « Hypérion » est la suivante : on nous raconte la vie de sept individus pour comprendre comment ils se sont retrouvés à faire partie des sept pèlerins en quête des Tombeaux du temps et du Gritch. Un seigneur de la douleur dont son pouvoir puissant et mystérieux nous fait rapidement prendre conscience de son importance dans cette histoire. Il pourra même changer le court de ce récit ! Chaque personnages va donc raconter son périple et ce qui le lie avec cette planète « Hypérion » et sa recherche de ce Dieu, ce monstre, cette intelligence supérieure. Cet être dont personne comprend vraiment son impact.

Dans ce premier livre on nous montre un nouveau monde peuplé d’espèces, de planètes, de dialectes, d’histoire dont on ignore tout. Dans la SF on aime se perdre dans des univers nouveaux, des guerres sans fin ou des paysages ravagés. Ici, Comme dans un « Dune » qui arrive à nous créer un nouveau monde, on comprend que Dan Simmons est un géni. Son travail va bien au-delà de ce livre car on ressent tout ce que sa création implique. Une réflexion totale sur des éléments qui peuvent sembler insignifiants mais qui feront la différence avec toute autre histoire de SF. Cela fait bien longtemps que je ne me suis pas laissée entraîner dans une telle épopée !

Le deuxième tome continue sur cette lancée. On va finir à nous montrer la vie de ces personnages. J’ai trouvé ce second opus plus sombre. Comme si en se rapprochant des tombeaux du temps, l’obscurité se rapprochait de nous et de ces pèlerins. Avec un second volume entre Science -Fiction et polar on se retrouve à bout de souffle. Les vies continues à déferler sur nous. On est lié à eux dorénavant. Plus on avance, plus on se pose des questions. Jusqu’à la fin de ces deux volumes qui nous laisse sans voix. Comment arriver à créer un monde si extraordinaire, si rempli !

J’ai adoré et  je suis prête à lire la suite pour savoir jusqu’où l’on va aller. Pour avoir enfin le fin mot de cette histoire. Pour suivre les vies ou les morts sur Hypérion. Jusqu’à sa chute !

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Sur Hypérion, lointaine planète de l’Hégémonie, les tombeaux du temps sont sur le point de s’ouvrir. Sept pèlerins y sont envoyés par la sainte Église du Gritch. Au cours du long voyage qui les emmène vers les tombeaux, tous racontent leur histoire. Lénar Hoyt, le prêtre Jésuite, qui porte incrusté dans la poitrine un mystérieux cruciforme ; Fedmahn Kassad, le soldat, à la recherche d’une femme ; Sol Weintraub, le lettré, dont la fille régresse physiquement et va bientôt disparaître ; Martin Silénus, le poète, qui raconte la lente agonie de l’ancienne terre ; Brawne Lamia, la détective, qui est tombée amoureuse du cybride de John Keats ; Le consul de l’Hégémonie, qui semble avoir quelque chose à cacher ; quant au templier Het Masteen, il sera assassiné avant la fin du voyage. Tous ont rencontré le Gritch, ce mystérieux gardien des tombeaux du temps. Un monstre fabuleux, une machine à tuer, un ange exterminateur, ou le dieu du mal ? Nul ne sait… Après une entrée remarquable dans le domaine du fantastique (L’Échiquier du mal), Dan Simmons ouvre avec ce roman le gigantesque cycle des Cantos d’Hypérion. Un space opéra magistral qui couvre treize siècles d’histoire, truffé d’inventions et traversé du début à la fin par une formidable réflexion sur l’âme humaine et la transcendance du mal. Une œuvre majeure.

Publicités

9 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Figaro Lechat dit :

    J’avais essayé de le lire il y a longtemps, je m’étais ennuyée et j’avais abandonné. Mais c’est un livre culte c’est indéniable 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends le style peut dérouter. Il faut bien apprécier la SF pour pouvoir aimer ce roman, il me semble !

      J'aime

  2. Ohhh il y a combien de tomes?? C’est une saga qui me tente depuis un moment 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Il y a deux tomes « Hypérion » et « la chute d’Hyperion » qui se comportent chacun de deux volumes ! Pour l’instant je n’ai lu que « Hyperion » il faut que j’aille acheter la suite !

      Aimé par 1 personne

  3. Pitiponks dit :

    Ta chronique est intéressante! J’avoue que ce livre me fait un peu peur… mais m’intrigue bien aussi. Je verrai si j’ai le courage de tenter la lecture un jour 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Cette lecture est éprouvante mais tellement bénéfique. Je ne pourrais pas te la recommander plus ! On rentre dans un nouvel univers !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s