« Le souci des plaisirs » – Michel Onfray

le souci des plaisir - Michel Onfray

Cet essai très intéressant prend une place particulièrement importante dans notre société actuelle puisque l’on va nous parler des plaisirs. Bien sur la jouissance des corps en général à toujours fait partie de nos vies depuis les premiers hommes. Mais cet essai va montrer son évolution, son potentiel à travers le monde et son rapport à la religion.

Tout est mis en œuvre pour nous montrer la place de notre sexualité au sein de la société. Sa thèse mêle aussi bien les rapports aux genres, qu’à la religion. C’est véritablement intéressant de voir le rapport de notre sexualité face à la religion chrétienne en comparaison à celle développée avec d’autres religions.

Dans la religion indienne fondatrice du Kama Sutra, le livre du plaisir, de l’amour mais surtout de l’égalité des sexualités. On va retrouver une égalité entre l’homme et la femme afin que chacun puisse accéder à sa propre jouissance. La religion chrétienne a toujours interdit cette pensée, car ici la sexualité n’est que pour procréer. Nous ne sommes ni dans du plaisir, ni même dans sa recherche.

L’un des problèmes de la religion chrétienne par rapport à la sexualité c’est la place de la femme dans tout cela. La religion a repoussée la femme et l’a condamnée à être la coupable dans la sexualité. C’est elle qui à l’origine tente Adam et à partir de là tout ne sera que complication. C’est très intéressant de suivre l’évolution d’un peuple dans sa recherche des plaisirs. Mais ce qui est encore plus captivant c’est de le comparer à d’autres pays, d’autres cultures, d’autres religions.

Cet essai est très facile d’accès. J’ai toujours aimé Michel Onfray pour ses écrits où il parvient à vulgariser les réflexions philosophiques pour parvenir à toucher un plus grand nombre de personnes. Son texte est concis et nous pousse à réfléchir à notre propre rapport à la sexualité. A la recherche des plaisirs. A la jouissance de tout temps et de toutes choses. Et surtout à notre rapport à la religion si le cas en est. Mais c’est un texte qui nous permet encore une fois de nous plonger dans notre rapport à la vie en générale, et de notre temps, il faut reconnaître que cela fait toujours du bien.

***

*Pour aller plus loin, voici le sujet : Vingt siècles de christianisme ont fabriqué un corps déplorable et une sexualité catastrophique. A partir de la fable d’un Fils de Dieu incarné en Fils de l’Homme. un mythe nommé Jésus a servi de premier modèle à l’imitation : un corps qui ne boit pas. ne mange pas, ne rit pas. n’a pas de sexualité – autrement dit un anticorps. La névrose de Paul de Tarse. impuissant sexuel qui souhaite élargir son destin funeste à l’humanité tout entière. débouche sur la proposition d’un second modèle à imiter : celui du corps du Christ à savoir un cadavre. Sur le principe de cette double imitation. un anticorps angélique auquel on parvient en faisant mourir son corps au monde. les Pères de l’Eglise. dont saint Augustin. développent une théologie de l’éros chrétien : un nihilisme de la chair. Le modèle de jouissance devient le martyr qui jouit de souffrir et de mourir pour gagner son paradis. Une seconde théologie de l’éros chrétien passe par Sade et Bataille.
deux défenseurs de l’éros nocturne chrétien : identité de la souffrance et de la jouissance. mépris des femmes. haine de la chair, dégoût des corps. volupté dans la mort. L’antidote à ce nihilisme de la chair se trouve dans le Kâma-sûtra, un antidote violent à La Cité de Dieu d’Augustin. Sous le soleil de l’Inde. l’érotisme solaire suppose une spiritualité amoureuse de la vie. l’égalité entre les hommes et les femmes. les techniques du corps amoureux. la construction d’un corps complice avec la nature. la promotion de belles individualités, masculines et féminines. afin de construire un corps radieux pour une existence jubilatoire. Le Souci des plaisirs raconte l’obscurcissement chrétien de la chair, et propose une philosophie des Lumières sensuelles.

Publicités

13 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Madame lit dit :

    J’aime bien lire un essai de temps en temps. Ce dernier m’apparaît bien intéressant ;).

    Aimé par 1 personne

    1. Très intéressant et compréhensible !

      Aimé par 1 personne

  2. Goran dit :

    Michel a une écriture très agréable, ces essais sont très accessibles, j’aime beaucoup…

    Aimé par 1 personne

    1. Comme toi, j’en avais lu quelques uns et je dois reconnaître que j’ai eu plaisir à me replonger dans cette écriture !

      Aimé par 1 personne

  3. Je note, car il semble facile d’accès =)

    Aimé par 1 personne

    1. Tu peux il l’est. Même si certains passages sur la religion sont un peu poussés mais avec internet, plus aucun problème !

      Aimé par 1 personne

  4. Voici un essai qui pourrait me plaire.

    Aimé par 1 personne

    1. Très agréable et cela permet de changer de style de lecture !

      Aimé par 1 personne

  5. Nina dit :

    Tu m’as donné très envie avec cette chronique ! Étant nietzschéenne dans l’âme, il serait temps que je lise du Onfray dont on fait tant d’éloges ! Merci de m’avoir remis cela en tête, je vais songer à ce livre pour mes prochains achats !

    Aimé par 1 personne

    1. Avec Michel Onfray tu peux regarder ce qu’il a paru pour choisir le sujet qui te convient le mieux !

      Aimé par 1 personne

      1. Nina dit :

        Oui effectivement, mais je dois dire que le sujet de celui que tu as lu me tente vraiment bien !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s