« Rosie Carpe » – Marie Ndiaye

rosie carpe - Marie Ndiaye

En finissant cette lecture, je réfléchis à son impact sur moi. Je sens qu’elle m’a touchée, bouleversée même, et pourtant je suis incapable de savoir si je l’ai aimée.

Toujours dans mon challenge ABC, je continue mes lectures. Ce roman sera la septième sur vingt-six. On avance, on avance !

Devant cette lecture, je suis dubitative. Je pense que cette chronique est trop prématurée. J’écris ce que j’en ai ressenti, mais il aurait fallu que je laisse cette histoire décanter. Glisser en moi pour pouvoir mieux la comprendre, l’apprécier. A contrario, j’ai l’impression que si je ne la fait pas immédiatement elle risque de s’envoler et de me laisser pantoise !

Cette lecture elle est dure, complexe, froide… Presque chirurgicale. On nous dépose l’histoire sans préambule, sans fioriture et on nous bouleverse par cette ambiance oppressante. Pourtant dans ce roman, point de grosse tristesse ou d’extrêmes actions. Une histoire de vie, une histoire vraie. Une histoire simple à bien des égards mais qui nous laisse une impression très compliquée. Je réalise que ma chronique va sembler désuète et partir dans tous les sens. Mais il faut que vous compreniez que c’est exactement ce que je ressens !

Dans ce roman on nous plonge dans les pensées profondes de deux personnages Rosie Carpe et Lagrand. Deux personnages différents, mais qui vont se lier par leurs histoires de vie.  Ce roman c’est une introspection sur soi, et sur les autres. C’est aussi une descente en enfer. Chacun va se remémorer sa vie, son parcours, ses erreurs. Afin de comprendre comment on en est arrivé là, afin de grandir et pouvoir vivre pleinement. Entre des parents absents, un frère cinglé. Rosie Carpe n’a personne, elle subit la vie. Et se réconforte en pensant que les autres savent mieux qu’elle. Tout va tourner autour de ce frère fou, cinglé, perdu, triste. Et sans le savoir il va réunir les protagonistes afin de les confronter à leurs propres démons.

Le roman est prenant par ce style et cette atmosphère. Mais surtout par les phrases qui nous plonge dans une folie constante. On croit rêver. On ne peut assumer cette réalité. Entre folie et désir enfoui, on ne ressortira pas indemne de cette lecture.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Avant tout, sans doute, il y a une histoire, une vraie histoire, qui dès les premières pages donne envie d’aller jusqu’au bout.Rose-Marie Carpe naît et grandit en province dans un univers fade et jaune, entourée de son frère et de ses parents. Puis elle arrive à Paris, devient Rosie Carpe, rate ses études et se retrouve à travailler dans un hôtel de banlieue, où elle commence à sombrer jusqu’à ce qu’elle atteigne le « bout du rouleau » et parte en Guadeloupe retrouver un frère aux abois et des parents effrayants. C’est là que le livre commence, dans un vague aéroport, où Rosie, un enfant à la main, un autre (de père inconnu) dans son ventre, attend son frère. C’est là qu’elle rencontre Lagrand, l’autre héros du livre. La fin, terrifiante, a lieu dix-neuf ans plus tard. Mais cette vie romanesque aux multiples intrigues et rebondissements n’est que la matière de l’écriture de Marie Ndiaye qui en fait une histoire envoûtante, dérangeante, où tout se passe dans la tête des personnages, dans les descriptions hallucinantes de leurs pensées, leurs craintes, leurs désirs. C’est un livre terrible et, dans le même temps, réjouissant, parce qu’il va au fond des êtres, ne leur pardonne rien, ou peut-être tout.

Publicités

9 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Julie Juz dit :

    Tu m’intrigues ! Je garde le titre en tête, une fois que j’aurai fini ma P.A.L. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense que cette auteure est à lire. Je n’ai que rarement vu des écritures aussi spéciales !

      Aimé par 1 personne

  2. Madame lit dit :

    Intéressant! Ma curiosité est piquée! Merci pour cette découverte!

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne sais pas si c’est son meilleur roman vu que c’est le seul que j’ai lu de cette auteure. Mais je pense que la lecture d’un de ses écrits restera un moment marquant !

      J'aime

  3. J’ai souvent cette impression qu’il me faut laisser un peu de temps pour rédiger mon avis sur un livre.

    Aimé par 1 personne

    1. Pour certaine lecture c’est obligatoire !!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s