« La philosophie dans le boudoir »- Sade

la philosophie dans le boudoir - Sade

Le marquis de Sade est très certainement l’un des auteurs les plus intéressants de la littérature française. On nous livre une vision du libertinage que l’on cautionne ou non, mais qui est écrite de façon brillante.

Personnage imbu de sa personne, persuadé de détenir la vérité, le marquis de Sade d’où son nom a créé le sadisme. Cela nous donne une certaine vision du personnage qu’il a pu être. Cet homme qui a été arrêté de nombreuses fois pour ses pratiques sexuelles. Tout le monde le critiquait, le dénigrait. La seule personne qui ne comprenait pas que l’on puisse le rabaisser c’était lui-même (et sa clique de libertins).

Ici on va nous présenter sa philosophie de vie. Les histoires qu’il se raconte sur la moral, la vertu, la religion. Ce texte est l’un des moins sadiques et des plus compréhensibles qu’il a pu écrire. On nous donne une vision du libertinage, de ce qu’ils ont fait, de ce qu’ils veulent faire. Le texte est beau malgré son sujet controversé. Le marquis de Sade est un homme lettré qui sait écrire. Il démontre ici de la volonté des hommes et des femmes de pouvoir jouir de tous les plaisirs qu’ils souhaitent peu importe leurs sexes, leurs genres, leurs statuts, leurs préférences sexuelles.

C’est un texte d’une modernité rare. Il faut remettre dans son contexte que le marquis de Sade aurait du se cacher pour assouvir ses pulsions. Comme il ne le faisait pas, on l’a souvent enfermé pour destituer ses envies. Bien sûr, cet homme était bien trop extrême dans ses réflexions et nous montrait qu’il ne possédait aucunes limites. Sa vision de la sexualité ne connait aucunes barrières et il essaye de justifier ses inclinaisons sexuelles. Et même si elles restent parfois très frauduleuses il faut lui reconnaître son sans-gène et sa capacité à rester ce qu’il est. Malgré les menaces, les emprisonnements, les amendes, le marquis de Sade reste et restera l’un des hommes le plus vicieux et le plus pervers qui ait vécu à cette période.

Il faut bien reconnaître qu’au sujet du libertinage, que l’on apprécie ou non le sujet, le marquis de Sade reste une lecture indispensable !

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Cachez cet auteur que je ne saurais voir. J’ai nommé le marquis de Sade. Grand absent des anthologies scolaires, Sade fut longtemps le paria de la littérature française. Et pourtant, c’est bien de littérature qu’il s’agit et d’éducation qui plus est. La Philosophie dans le boudoir, chef-d’œuvre du divin marquis, est le plus ambitieux des manifestes du libertinage jamais écrit. Avec Sade, l’acte accompagne toujours la théorie et il est plaisant de voir son Dolmancé, mâle incroyablement membré dans la pleine possession de ses moyens, éduquer la jeune Eugénie, 15 ans à peine, aux acrobaties du corps et à la gymnastique de l’esprit. Confiée aux mains de Mme de Saint-Ange et de Dolmancé, Eugénie, élève douée, progresse très vite dans le domaine du plaisir. « Nous placerons dans cette jolie petite tête tous les principes du libertinage le plus effréné, nous l’embraserons de nos feux, nous l’alimenterons de notre philosophie », annonce Mme de Saint-Ange. Au terme de 300 pages voluptueuses, la jeune fille ignorante sera devenue experte et aguerrie en philosophie du plaisir. La Philosophie dans le boudoir n’est pas un classique de l’érotisme, c’est le livre fondateur, la Bible du plaisir qui pourrait faire passer le Kama Sutra pour une simple fiche technique.

Publicités

19 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. MlleJuin dit :

    Je n’ai jamais osé lire Sade jusqu’ici et je dois avouer que j’ai pas mal d’à priori… Mais ton article me donne envie de me pencher sur ses écrits 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense qu’il mérite d’être lu. Car cela reste un homme extraordinaire et fou bien sûr ! Après c’est important de se faire sa propre opinion, tu peux essayer ^^

      Aimé par 1 personne

  2. roxou06 dit :

    ton article me donne envie de m’intéresser à cette oeuvre 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as bien raison de vouloir essayer au moins ! ^^

      J'aime

  3. lilylit dit :

    Pour celles et ceux qui voudraient découvrir Sade sans trop de risques, je conseille le recueil des « Contes libertins » (disponible dans la collection GF) : on y trouve des histoires très variées, assez drôles et beaucoup moins axées sur la seule sexualité que la plupart de ses oeuvres.

    Aimé par 1 personne

    1. Je l’avais trouvé moins intéressant, car justement il ne montre pas l’ampleur du marquis de Sade ! Mais c’est vrai qu’il est plus soft !

      J'aime

  4. Il y a quelques années, je marche sur ma rue et ce roman se trouvait au sol. Je l’ai pris et… le choc quand j’ai lu ça! C’est assez trash. De part le fait qu’il parle de sévices perpétrés sur une jeune fille: malaise! Ce livre est méga intense du début à la fin.

    Aimé par 1 personne

    1. Sans préparation ce roman peu être choquant en effet. Mais attention les sévices sont perpétrés sur une jeune fille qui est consentante. Ici Sade nous montre sa philosophie de vie, sa façon d’être pratiquer le libertinage.

      Aimé par 1 personne

  5. J’ai Justine dans ma PAL et celui-ci me tente beaucoup par le fait qu’il explique ses envies et ses réflexions.

    Aimé par 1 personne

    1. Après il faut être préparé à lire du marquis de Sade ! Si tu n’en as jamais lu, celui ci est plus soft en comparaison à d’autres de ses écrits !

      Aimé par 1 personne

  6. Alex Motamots dit :

    J’avais beaucoup aimé les passages plus politiques.

    Aimé par 1 personne

    1. Une vraie réflexion s’établit dans ce roman. Et il est vrai qu’il y a plus qu’une simple sexualité dévergondée !!

      J'aime

  7. Lysée dit :

    Je l’ai lu il y a longtemps. C’est un texte très intéressant et instructif. Je l’avais acheté suite à la lecture d’histoire d’O, de Pauline Réage (et « Justine ou les malheurs de la Vertu, aussi). J’ai voulu en savoir plus sur la philosophie de Sade. Beaucoup aimé ces lectures.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis bien d’accord avec toi. Ces écrits sont très instructifs et nous montrent un vision de la sexualité que l’on a souvent peur d’écrire !
      J’ai lu également « histoire d’o » qui est aussi brillamment écrit et nous monte une vision extrême de soumission.

      Aimé par 1 personne

      1. Lysée dit :

        Il me manque « Retour à Roissy » pour finir la série…

        Aimé par 1 personne

      2. Je ne l’ai pas lu non plus, j’aimais bien comment ça se terminait … c’était nous d’en faire notre fin (en tout cas de continuer ou non l’histoire) !

        Aimé par 1 personne

  8. Lysée dit :

    Et je suis d’autant plus curieuse d’en lire la suite

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s