« La fête de l’insignifiance » – Milan Kundera

la fete de l'insignifiance - Milan Kundera1.jpg

Il y a des auteurs dont on nous parle, dont on nous en dit le plus grand bien. Des auteurs qui semblent faire partis des classiques. Et pourtant on tourne autour, on se demande si cela va nous plaire, s’ils en valent la peine. Pour cet auteur, la réponse est définitivement oui.

Je ne pense pas avoir commencé mon ascension de Milan Kundera avec son chef d’œuvre absolu. Mais un trajet en train me permettait de lire ce petit roman pour me familiariser avec ce style. Parfait. Et j’ai adoré. Cette écriture m’a complètement transportée. Tout ici est pris en dérision. Dans un monde sans humour tout devient humour. C’est un roman sur l’insignifiance d’être insignifiant. C’est un roman où chacun joue un rôle, son propre rôle où l’on ment, où l’on détourne les vérités.

Ce petit roman qui se lit d’une traite, nous parle de choses qui ne semblent pas avoir un grand sens. Mais on parvient avec des petits rien à nous toucher, à nous parler. J’aime comment ici les personnages s’adaptent et se construisent un univers face à leur interlocuteur. Le parallèle avec Staline accentue cette réflexion. C’est un vrai moment passé sur la façon d’être et de se comporter de chaque personne. Etre vrai en fonction des autres ou créer son personnage peu importe la situation. Dans une société tout en faux semblant. Pourquoi ne pas en rajouter. Pourquoi ne pas devoir créer ce personnage face à des personnes que l’on n’apprécie pas …

J’ai hâte de découvrir un autre roman de cet écrivain. Pour pouvoir me confronter à ses écrits, appréhender ce style. Et me faire un avis plus poussé sur ce roman en comparaison à d’autres de ses livres. En tout cas je suis contente de l’avoir découvert. Très emballée par cet univers qui me fait sourire, me met un peu en colère. C’est un texte qui m’a complètement séduite et qui je l’espère me séduira encore à l’avenir.

Sur Instagram, j’aime beaucoup le compte de L’ivresse Littéraire qui est géré par deux sœurs Emy et  Amandine. Ce ne sont pas les sœurs Brönté mais leur passion pour la lecture les a amenées à créer un blog très sympa. En tout cas, pour leur part, elles n’ont pas apprécié la lecture de ce roman. On s’est dit qu’il serait intéressant de mettre chacune le lien de l’autre pour que vous puissiez comparer les avis ! Voici le lien

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Jeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l’insignifiance. Celui qui connaît les livres précédents de Kundera sait que l’envie d’incorporer dans un roman une part de «non-sérieux» n’est nullement inattendue chez lui. Dans L’Immortalité, Goethe et Hemingway se promènent ensemble pendant plusieurs chapitres, bavardent et s’amusent. Et dans La Lenteur, Véra, la femme de l’auteur, dit à son mari : «Tu m’as souvent dit vouloir écrire un jour un roman où aucun mot ne serait sérieux… je te préviens : fais attention : tes ennemis t’attendent.» Or, au lieu de faire attention, Kundera réalise enfin pleinement son vieux rêve esthétique dans ce roman qu’on peut ainsi voir comme un résumé surprenant de toute son œuvre. Drôle de résumé. Drôle d’épilogue. Drôle de rire inspiré par notre époque qui est comique parce qu’elle a perdu tout sens de l’humour. Que peut-on encore dire? Rien. Lisez!

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. eibhileen dit :

    J’avais vraiment bien aimé aussi « La fête de l’insignifiance », mais mon coup de cœur va à « L’insoutenable légèreté de l’être » où l’on rencontre des personnages qui sont confrontés aux errements entre pesanteur et légèreté de l’âme. C’est beau, poétique, et amène à réfléchir sur la condition humaine, je te le conseille !

    Aimé par 1 personne

    1. Il est dans ma wish list, j’espère pouvoir le lire prochainement. La plume de l’auteur m’a completement subjuguée !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s