« Narcisse et Goldmund » – Hermann Hesse

narcisse et Goldmund - Herman Hesse

Je tenais à remercier la personne qui m’a fait découvrir cette lecture et cet auteur. Je me demande encore comment j’ai pu passer à côté de ce pilier de la littérature allemande. Vu ma passion pour Stefan Zweig, il me parait inconcevable de ne pas avoir encore lu du Hermann Hesse. C’est enfin réparé !

Je vous mentirais en vous disant que cette lecture est simple de prime abord. C’est une lecture compliquée autant dans le style que dans le récit. J’ai eu du mal à m’y plonger. L’histoire ne m’interpellait pas, et j’avais un mal fou à me projeter complètement. Puis peu à peu, la plume a prit le pas sur le récit en lui-même. Et l’on se voit sur des chemins perdus, à la recherche de toutes les beautés que peuvent nous apporter ce monde, sous toutes ses formes !

Dans ce roman on a Narcisse, un jeune moine très prometteur. Il arrive à lire dans l’âme des hommes et perçoit pour eux des trajectoires insoupçonnées. Puis arrive Goldmund, déposé dans le monastère par son père, il a du mal à s’y faire. Mais, très vite, il ressent pour Narcisse un amour sans faille mais désintéressé, qui va le pousser à se dépasser et à chercher enfin sa voie. Narcisse perçoit l’ampleur de son talent et le pousse dans une recherche initiatique. Goldmund va donc partir sur les traverses de la beauté afin de fuir l’horreur dans les plaisir. Mais lorsque tout le plaisir disparaît il ne restera plus que de la désolation.

Ce roman est un condensé d’éléments qui en font une œuvre d’art. Entre les réflexions philosophiques liées aux horreurs de la guerre et le travail personnel sur le sens que l’on doit donner à sa vie. Ce roman pourrait être un livre initiatique mais également un récit de perdition. Goldmund va essayer de donner un sens à sa vie, mais sur les routes qui l’amène toujours plus loin, on se demande où finira son périple.

Dans ce récit, la poésie apporte une douceur nécessaire pour nous faire rêver, nous pousser à la réflexion. Et regarder avec des yeux neufs la vie dévolue de ce héros atypique. Poussé par un amour maternel inconnu et un besoin de reconnaissance, Goldmund nous ouvre les voies d’une sagesse rare pour cette époque. Là où les terribles événements réalisés lors de la guerre ont eu des répercussions sur la vie de milliers d’hommes. Et même si le texte est situé dans un moyen âge antérieur à toutes ces abominations, on nous montre la route à parcourir pour parvenir à allier la liberté des hommes à leur sagesse. Un travail de tous les jours qui commencera avec nous.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Rien ne peut arrêter l’errance de Goldmund, aucune femme, pas même la misère, la peste ou la mort qu’il côtoie en chemin. Assoiffé de plaisir, avide de beauté féminine, inlassablement, il reprend cette route où chaque rencontre est l’épreuve du plus beau et du plus noir de l’humanité. Dans cet esprit candide et généreux perce une révolte née de l’injustice, de la cruauté des hommes, où seuls l’art et la création allègent le poids de cette humanité déchue qui pèse sur lui. Pourtant, renoncer à la plénitude de l’existence, à son indéfectible attachement à la liberté pour accomplir son destin de créateur est un dilemme que Goldmund se refuse à tenir. Seule permanence : Narcisse, son ange tutélaire, qui, dans son amour désintéressé l’avait conduit sur les chemins du cœur. Narcisse et Goldmund, plus qu’un récit initiatique, est une ode à la vie fugitive à travers la quête du beau et de « l’Ève éternelle » : la mère. Hermann Hesse, Prix Nobel de littérature, signe ici d’une plume lisse comme la pierre un chef-d’oeuvre d’émotion pure.

Publicités

10 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Madame lit dit :

    J’ai adoré cette lecture mais encore plus « Le loup des steppes » de cet auteur! Belle chronique sur un grand classique!

    Aimé par 1 personne

    1. Tout le monde m’en parle, je pense que je vais m’empresser d’aller l’acquérir !
      Merci en tout cas.

      Aimé par 1 personne

      1. Madame lit dit :

        J’ai « Les jeux des perles de verre » dans ma bibliothèque. Il me faut le lire bientôt…

        Aimé par 1 personne

      2. Je l’ai également ! On pourra parler de nos avis sur ce roman !

        Aimé par 1 personne

      3. Madame lit dit :

        Super! Bonne idée :).

        Aimé par 1 personne

  2. Dumont dit :

    magnifique chronique sur Narcisse et Goldmund ! merci de cet enthousiasme communicatif ! je vais le relire !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi pour la découverte ^^

      J'aime

  3. eibhileen dit :

    Je ne connaissais pas du tout ce livre d’Hermann Hesse, merci pour cette découverte !
    J’aimerais beaucoup me relancer dans un livre de cet auteur. Il faut dire, comme beaucoup de monde, que j’avais adoré « Le loup des steppes » qui est pourtant une lecture exigeante je trouve. J’ai trouvé chez une amie « Le jeu des perles de verre » et rien que le titre me transporte.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas encore lu « le loup des steppes » mais j’ai hâte de m’y plonger. Comme toi j’ai « le jeu des perles de verre » dans ma PAL et j’ai hâte de le lire !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s