« Shim chong, fille vendue » – Hwang Sok-yong

Shim Chong fille vendue - Hwang Sok-yong

La sélection coréenne mise en avant lors du salon du livre m’a permis de découvrir des plumes. Comme je suis très friande de la littérature asiatique, je me suis empressée de me procurer quelques pépites. Ce roman est une petite merveille, j’ai adoré !

C’est un roman fort, puissant. Là où la brutalité des corps nous transperce et nous transporte dans les tourments du XIX siècles en Asie. Sur fond historique, on se retrouve plongé dans l’essor d’un trafic sexuel naissant. Notre héroïne, la jeune Chong, vendue à quinze ans connaîtra les tourments de ce siècle. De la prostitution la plus sordide au salon de thé les plus chics de la côte, elle va vite comprendre que son corps est une arme et que se sera son seul passeport pour changer de vie.

Shim Chong demeure une légende. C’est une femme violée, brutalisée, bafouée qui parvient toujours à se relever et à se recréer. Cette femme m’a plu car elle nous prouve la force de sa volonté. A l’inverse du roman de Arthur Golden  « mémoire d’une geisha » qui est tout en poésie, celui-ci nous présente une vision bien plus sombre du mode de vie des courtisanes. Les deux histoires se répondent comme dans un écho. La jeune Chong sera Lenhwa, lotus, Lenka pour finir mamasan. Elle change son identité en fonction des lieux où elle atterri. Brillante, elle comprend comment s’adapter autant par son nom que par la langue pratiquée ou les coutumes en place.

Ce roman est brutal et c’est avec violence qu’il nous est conté. L’auteur était inconnu à mes yeux, mais pas au reste du monde. Ce romancier Coréen qui fut emprisonné pour ses idées et ses choix, nous démontre dans cette fresque romanesque un récit où l’amour n’a pas sa place et où seule la sexualité pourra être une bouée de sauvetage. Le récit comme la plume nous pousse à continuer à lire. Lorsque l’on croit être sauvé, l’auteur nous plonge encore plus loin dans la dépravation et l’horreur. Le conflit de l’opium, l’arrivée des occidentaux, le contrôle du Japon. Tous ces événements seront la toile de fond pour permettre à Chong de survivre dans un monde bestial. Mêlé à une écriture douce, ce roman nous présente des aspects terribles de la condition d’une courtisane sans jamais nous en révéler tous les détails sordides.

Ce livre m’a bouleversé par la découverte d’un auteur qui sait manier les mots, les émotions et entremêler le tout dans notre histoire. Mais il donne surtout une profondeur à des personnages ravagés par la vie, qui ne cesse de ce battre encore et encore pour seulement parvenir à vivre !

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Nous sommes à la fin du XIXème siècle. En ces temps de disette et de corruption, la traite des enfants est un commerce qui alimente un immense trafic mafieux dans toute l’Asie du sud-est. Shim Chong n’échappe pas à la règle: vendue adolescente, elle va connaître tous les aléas d’un négoce sexuel florissant, des rives du fleuve Jaune aux ports de Shanghai, Taiwan pu Singapour, de la prostitution la plus sordide à la haute courtisanerie des geishas.
Le parcours initiatique de la jeune Shim Chong s’inscrit de façon magistrale dans une impressionnante saga de la prostitution et des métiers de la séduction à une période charnière où l’Asie, sur fond de guerre de l’opium et de trafic d’armes, s’ouvre aux impérialismes occidentaux.
En romancier au souffle épique, fort d’un engagement qui l’apparente aux Zola, Dos Passos ou Soljenitsyne, avec sa vision aigüe du mouvement de l’Histoire, Hwang Sok-yong nous livre une somptueuse fresque romanesque.

Publicités

17 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Ah je note, ton avis donne vraiment envie ! =)

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai adoré cette pépite, si tu le lis, tu me diras ce que tu en auras pensé !

      Aimé par 1 personne

  2. Wahou! Je le note ^^ Ce n’est probablement que j’aurais découvert toute seule mais grâce à toi je le garde dans un coin de ma tête ^^

    Aimé par 1 personne

    1. J’adore la littérature asiatique, ce roman était un bijou !

      Aimé par 1 personne

      1. J’aime bien aussi mais je n’en lit pas très souvent ^^

        Aimé par 1 personne

      2. Tu devrais, ça change !

        Aimé par 1 personne

  3. Tu m’as également donné envie de me le procurer. Je ne connais pas bien la littérature asiatique, ce sera une belle occasion de découvrir 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. C’est une belle lecture, j’espère qu’elle te plaira !

      J'aime

  4. Je prétends également beaucoup aimé la littérature asiatique. Mais je me rends compte que je n’ai jamais lu de livre coréen. Mon choix va plus vers le Japon, la Chine ou encore l’Inde. Cependant, tu décris ce livre avec tellement d’enthousiasme que je ne vais pas pouvoir résister.

    Aimé par 1 personne

    1. Moi non plus je ne connaissais pas la littérature coréenne, c’est grâce à la sélection du salon du livre ! J’espère qu’il te plaira autant qu’à moi !

      J'aime

  5. Bonjour,

    Nous t’avons nominé pour le tag, que nous avons renommé pour l’occasion : Book Fangirling / Fanboying Award (http://plumebleuee.com/2016/04/12/tag-book-fangirling-fanboying-award/) 🙂

    J’ai lu ce roman et comme toi, ça été une merveilleuse découverte ! Autant dire, que j’ai été ravie par cette première plongée dans la littérature coréenne ! 🙂
    Ta critique est en tout cas très belle et très juste. Tu m’as donné envie de le relire !! (Mais bon, je vais peut-être attendre un peu, vu que cela ne fait pas longtemps et surtout que j’ai une PAL qui déborde ! ^-^).
    Ravie de lire un autre avis positif sur ce roman en tout cas !

    Au plaisir de lire (peut-être) très bientôt tes réponses au tag ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Ouah super !! Je vais m’empresser d’aller repondre à tes questions !
      Pour ce roman je suis contente qu’il t’ai plu également. Un très beau roman, une vision dure des courtisanes, mais tout en justesse !
      Relire ou faire diminuer sa PAL. .. Le dilemme ^^

      J'aime

      1. Super ! 🙂 J’ai hâte de te lire ! 🙂
        Oui, c’est exactement ça ! L’univers des courtisanes était tout nouveau pour moi aussi, je n’avais jamais rien lu sur le sujet (roman ou autre) et j’ai beaucoup apprécié la manière dont l’auteur l’a abordé ! 🙂

        Le pire dilemme qui soit ! ^-^ Bien que je privilégie le plus souvent les nouvelles lectures ! La vie est déjà trop courte que pour pouvoir tout lire, si en plus, on la passait à relire des histoires, ça serait un peu une ‘perte’ de temps pour ne pas en découvrir d’autres qui sont peut-être tout aussi belles ! 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Je suis bien d’accord avec toi ! ^^

        J'aime

  6. Dumont dit :

    je termine Shim Chong fille vendue, très beau roman où la poésie et les belles descriptions de paysages, du ciel, d’un fleuve peuvent côtoyer la violence de la vie subie par cette fille magnifique. A lire ! belle découverte ! merci charlitdeslivres.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis ravie qu’il t’ai plu, j’avais été touchée par ce destin et cette force de conviction ! Un roman à lire en effet.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s