« Un ciel rouge, le matin » – Paul Lynch

UN_CIEL_ROUGE_LE_MATIN_jaqu_jaq140x205

 

 

Une lecture tout en nuance. Un roman sublime qui mêle brutalité et poésie. Ce roman nous conte une histoire si pleine de mélancolie et de tristesse, mais le tout amené par une écriture douce, que l’on en ressort apaisé et serein. Un premier roman magnifique, qui nous présente un auteur de talent.

Un homme a tout perdu, sa vie, sa femme, ses enfants, sont travail, sa terre et même jusqu’à sa liberté. C’est le parcours d’un homme esseulé que l’on nous dresse. Un parcours compliqué, tumultueux. Un chemin qu’il n’avait pas demandé mais qu’il se voit forcé d’embarquer. L’auteur nous présente cette voie brisée. Cet homme qui part, abandonne tout pour sauver sa propre vie. Une course poursuite éreintante à travers les terres.

Ce roman, qui est le premier de l’auteur, nous montre déjà la puissance de son écriture. C’est une très belle découverte lorsqu’un auteur parvient à nous livrer un texte d’une telle force. On se sent emporté dans cette vie si compliquée, si triste. Pourtant en refermant ce roman, se sont des émotions douces qui me restent en mémoire. C’est un livre qui nous fait voyager, nous fait frissonner, nous énerve parfois. Car en peu de pages, il condense des sentiments intenses. On est avec Coyle, on est Coyle et on le suit, on vit dans ses pas, on parcourt ses épreuves, on se confronte à cette vie.

C’est une véritable chasse à l’homme qui nous emmènera de L’Irlande sauvage à l’Amérique profonde. Du travail de la terre à la construction d’un pont. C’est doux, c’est beau, c’est fort. Un homme à la recherche de sa vie et de sa liberté perdue. Un homme prêt à tout pour pouvoir retrouver sa femme, sa terre.

Ce roman se lit comme un hymne à l’Irlande, un cri d’espoir qui résonne et nous emporte avec lui. Car tout au fond de cette lecture se dresse les paysages sauvages d’une terre oubliée. On nous présente un conte moderne, une tragédie et un western spaghetti. Un roman qui saura convaincre ses lecteurs.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : En 1832, dans l’aube rougeoyante d’Inishowen, au nord-ouest de l’Irlande, Coll Coyle et sa famille sont sur le point d’être expulsés de leur ferme.
Ils n’ont aucune idée de ce qui a poussé le fils de leur riche propriétaire à prendre cette décision terrible pour eux.
Fou de colère et de désespoir, Coll tue le jeune homme et doit s’enfuir, poursuivi à travers les tourbières du Donegal par Faller, homme de main du père de la victime, qui a juré de se venger, coûte que coûte.
Coll parvient pourtant à leur échapper en s’embarquant pour l’Amérique. Pendant que sa femme Sarah, laissée seule avec leurs deux enfants, essaie de comprendre ce qui est arrivé, il est engagé à la construction du chemin de fer de Pennsylvanie. Dans les chantiers dévastés par le choléra, Faller finira par retrouver Coll, scellant leurs destins.

Publicités

9 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Madame lit dit :

    Un livre avec un habit de lumière! Encore une magnifique photo! Le roman est bien tentant…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ^^
      Le livres est très bien ! Une belle découverte.

      J'aime

  2. J’aime beaucoup le titre, je note =)

    Aimé par 1 personne

    1. Une magnifique lecture !

      J'aime

  3. Nina dit :

    Celui-ci me donne très envie 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Une très belle découverte, je te le conseille vivement !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s