« L’orangeraie » – Larry Tremblay

l'orangeraie - LArry Tremblay

Ce roman très court fut une très bonne surprise. J’ai toujours un moment d’appréhension quand je lis des livres aussi courts. Peur d’un manque de profondeur, d’un manque de maturité. Il faut un sacré talent pour qu’en quelques phrases nous amener exactement là où l’on doit être. Avec « L’orangeraie », vous y serez sans aucun problème.

L’histoire qui va unir et éloigner ces deux jeunes frères jumeaux est l’une des plus belles que j’ai pu lire. En plein milieu d’une guerre qu’ils ne comprennent pas ils vont devenir de simples objets. A tout juste 9 ans Aziz et Amed, entendent les adultes parler de la guerre et reproduisent leurs paroles. Ils ne comprennent pas la portée que cela peut entraîner. Des enfants qui jouent à faire la guerre, sans comprendre leur rôle dans tout cela. Des enfants meurtris, trahi au profit d’une guerre qui les dépasse.

Mais ce texte ce n’est pas juste la place de chacun face à cette guerre. C’est aussi un cri d’espoir, celle d’une mère faite à ces enfants. Ce besoin de protection. Là où la femme n’a pas son mot à dire elle va avoir le courage d’oser ! C’est un roman d’amour qui montre la force de certains face aux sacrifices des autres. C’est une quête personnelle, celle d’un enfant à quoi on a tout pris et qui se refuse aux mensonges. Un enfant qui porte un poids bien trop grand sur ces épaules.

Ce petit roman très court m’a complètement transporté. Un récit qui sait nous toucher avec quelques phrases. Dans cette histoire, on est porté par un sentiment de tendresse absolue mais également de profonde colère. Une colère envers ces hommes qui utilisent des enfants. Une colère contre cette guerre. Ce récit nous ronge car on ne peut pas l’envisager. On ne comprend pas cette façon de penser. On ne peut regarder cette histoire qu’avec des sentiments mêlés car on ne comprend pas tous les enjeux qui en ressortent. Comme avec des yeux d’enfants, on regarde impuissant le déchirement d’une mère, la culpabilité d’un frère et la fatigue d’un père.

Ce petit texte est à mettre dans toutes les mains, car il nous présente un sujet grave mais sans rentrer dans le mélo. Certes le texte est d’une tristesse effroyable mais il parvient en quelques mots à nous pousser à la réflexion. Des questionnements qui font froid dans le dos, car derrière notre livre on ne peut qu’imaginer un tel choix, un tel dénouement. On ne peut qu’essayer de réfléchir à l’impossible, à ouvrir nos yeux sur des éléments bien trop cruels. Avec poésie, on nous parle de la monstruosité des hommes !

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Quand Amed pleure, Aziz pleure aussi. Quand Aziz rit, Amed rit aussi. Ces frères jumeaux auraient pu vivre paisiblement à l’ombre des orangers. Mais un obus traverse le ciel, tuant leurs grands-parents. La guerre s’empare de leur enfance et sépare leurs destins.
Des hommes viennent réclamer vengeance pour le sang versé. Amed, à moins que ce ne soit Aziz, devra consentir au plus grand des sacrifices. Et tous payeront le tribut des martyrs, les morts comme ceux qui restent.
Larry Tremblay frappe encore un grand coup, mais vise cette fois le cœur, laissant au lecteur le soin de départager les âmes pures des fourbes, les fanatiques des héros. Un texte à la fois actuel et hors du temps qui possède la force brute des grandes tragédies et le lyrisme des légendes du désert.

Publicités

11 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Tu me donnes vraiment envie de découvrir ce petit roman qui a rejoint ma PAL le mois dernier !

    Aimé par 1 personne

    1. Lance toi, il est sublime !

      Aimé par 1 personne

  2. Madame lit dit :

    Ce petit livre de Larry Tremblay figurait dans mes 10 coups de cœur québécois… Voici le lien de ma chronique sur ce roman que j’ai adoré! https://madamelit.wordpress.com/2015/08/15/madame-lit-sa-chronique-de-lorangeraie/

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas eu un coup de coeur, mais c’est indéniablement un très beau roman !

      Aimé par 1 personne

  3. Mistinguette dit :

    Un grand coup de cœur pour moi ce roman ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Pas de coup de coeur mais un magnifique roman pour moi !

      Aimé par 1 personne

  4. Intéressant. Je note le titre et l’auteur. Merci.

    J'aime

  5. J’avoue que j’ai été un peu déçu par ce roman! Je m’attendais à une sorte de conte comme peuvent les écrire Alessandro Baricco ou Maxence Fermine et ce n’est pas le cas sur la totalité de ce livre.
    Il est quand même bien et fait pas mal réfléchir…

    Aimé par 1 personne

    1. Pour ma part, je suis tombée dessus sans information. La surprise fut donc complète et je dois dire que je me suis prise une claque. Mais avec le recul, je vois ce que tu veux dire et j’imagine donc ta déception.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s