« La neige noire » – Paul Lynch

RL_140x205

A travers ses deux romans, j’ai découvert cet auteur de talent. Ici encore, il use de sa plume pour nous plonger dans un destin tragique, mais au combien magnifique ! Paul Lynch fait très certainement parti de mes belles découvertes de 2016, et je ne serais que vous le recommander vivement.

L’auteur va une fois de plus, nous plonger dans la torpeur d’un destin brisé. De plus, c’est toujours à travers les paysages sauvages de l’Irlande que l’on continue nos aventures. Dans ce roman on est donc plongé dans un drame destructeur. Un feu vient de détruire l’étable familiale et à partir de ce moment commence à se révéler les vrais visages des gens. Des voisins, des amis, des commerçants, qui petits à petits vont révéler leurs vraies motivations, et peut être, devenir les coupables que l’on ne soupçonnait pas.

Sur la terre irlandaise l’importance des racines est primordiale. Alors pour Barnabas qui revient avec sa famille en Irlande après avoir vécu aux Etats Unis, il n’est plus considéré que comme un semi irlandais. C’est un coup dur pour cette famille qui tente désespérément de s’implanter sur ce terrain. Entre commérage et vie à la campagne, il est compliqué de s’habituer à chacun et de parvenir à une cohabitation optimale.

Dans ce livre tout se confronte, la force des origines, la solidarité, la famille, l’abandon. Ce texte dur nous présente ce destin détruit d’une famille qui souhaitait juste vivre sa vie. C’est une belle épopée familiale dans un pays où les origines font toutes la différence. Ces trois protagonistes sont forts et faibles à la fois. On ressent cette dualité tout au long de cette lecture, comme si on assistait à cette chute sans pouvoir la contrôler. Une femme forte qui n’hésite pas à se battre pour sa famille, son mari dénigré, son fils abandonné, son travail, son honneur. Un mari qui essaye, persuader de bien faire même quand il se trompe. Fixé par un objectif faussé, il ne voit plus la vérité pour être heureux. Un fils apeuré, perdu, qui n’arrive plus à assumer sa vie, ses erreurs. Cette famille sera vous bouleverser et son parcours vous émouvoir.

Dans ce texte très dur, il n’y a pas de soleil caché derrière les nuages. Malheureusement, la lecture terrible de ce roman, nous confronte à nos propres convictions. Comment parvenir à se reconstruire quand on a tout perdu ? Quand tout le monde nous tourne le dos ? Ce texte à la puissance frémissante sera j’en suis sûre vous emmener bien loin dans ces terres irlandaises, où un étranger ne sera jamais accepté. A la recherche de son bonheur, cette famille va connaître bien des déroutes, mais le bonheur n’est pas inné, il s’acquière et bien souvent les gens l’oublie. Il faut se battre pour préserver sa vie et continuer d’avancer ensemble, surtout quand les obstacles sont devant nous.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Après des années passées à New York, Barnabas Kane retrouve le Donegal en 1945 et s’installe sur une ferme avec sa femme et son fils. Mais l’incendie, accidentel ou criminel, qui ravage son étable, tuant un ouvrier et décimant son bétail, met un frein à ce nouveau départ. Confronté à l’hostilité et à la rancœur d’une communauté qui l’accuse d’avoir tué l’un des leurs, confiné sur cette terre ingrate où l’inflexibilité des hommes le dispute à celle de la nature, Barnabas Kane va devoir choisir à quel monde il appartient.

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s