« Mitsuba » – Aki Shimazaki

mitsuba - Aki Shimazaki

Après la découverte, me voici lancée à la conquête de cette auteure. Je suis une passionnée, quand je découvre un auteur qui me transporte, je me dois de lire toute son œuvre … Bien sûr c’est dans ces moments que mon compte en banque me remercie !

Dans le premier tome de cette saga, je me prélasse avec ses mots et ses situations complexes que seule la plume délicate de l’auteure parvient à manier avec brio.  Dans cette nouvelle saga, on nous plonge dans un Japon où la modernité confronte leurs trop nombreuses traditions. On comprend très vite que cette saga sera nous parler des codes qui habitent les japonais. Confronté à de nombreuses règles et devoirs, leur vie sociale comme privée semble souvent trop dictée par toutes ces contraintes.

Dans cette société tout n’est que faux semblants. Il faut être marié pour faire carrière, signe de stabilité. Il faut aller boire un verre tous les soirs avec les patrons, signe de soumission. Il faut accepter d’être expatrié n’importe où pour un temps indéfini, signe de flexibilité. Avec tous ces diktats, il est compliqué pour un jeune homme de trouver sa place. Takashi va devoir faire des choix, entre l’amour et sa réussite sociale, il va apprendre à ses dépends que les deux ne sont pas toujours compatibles.

Ce roman nous dresse un portrait très intéressant sur la condition social de chacun, les choix du cœur face au pouvoir. Ce que l’on est obligé de faire pour rester dans une société. Les sacrifices d’une famille, les relations qui se créent et celles qui s’effondrent. Ce roman fort nous présente cette dualité que l’on ne rencontre pas aussi présente dans nos sociétés. Ici, on comprend que le puissant Japon, jongle entre son pouvoir et ses traditions et que chacun n’a pas encore trouver la place qui lui revient.

Le premier tome de cette saga va nous présenter les réflexions puissantes sur la place et l’identité de tous. J’aime parcourir des textes qui parviennent à nous changer de notre quotidien. Le Japon est un pays riche et puissant. Il mène son voyage tant bien que mal et parvient à se créer une véritable identité. Il est toujours intéressant en tant que lecteur de pénétrer ce monde qui semble loin et proche à la fois. C’est avec plaisir que je débute cette saga dont ce premier tome nous place dans une tension palpable. Sans nous en rendre compte, l’auteure nous immerge dans ces vies, que l’on tente de suivre, de comprendre et enfin d’accepter.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Quand la compagnie d’import-export Goshima de Tokyo se propose d’affecter Takashi Aoki à sa succursale de Paris, ce jeune employé prometteur se trouve à un point tournant de sa vie puisqu’il vient de rencontrer enfin la femme avec qui il souhaite fonder une famille, Yûko Tanase. Mais il sait aussi que les lois silencieuses et impitoyables de sa société, à l’intransigeance impériale, peuvent écraser d’un doigt les relations humaines des êtres qui ne font pas partie des puissants. Qu’adviendra-t-il alors de la promesse des amoureux, faite au café Mitsuba?

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s