« Les larmes de l’assassin » – Anne-Laure Bondoux

les larmes de l'assassin - Anne Laure Bondoux1En quelques jours, j’ai eu la chance de me faire la quasi-totalité de la bibliographie de cette auteure. A chacun de ses romans, je suis abasourdie par sa capacité à nous emmener une fois de plus dans un nouvel univers. Je suis touchée par ses mots, je suis émue par la manière dont l’auteure nous immerge dans son monde. Ces bouts de vies s’ouvrent à nous et nous ne pouvons que nous y aventurer, comme attirer par ses personnages.

Ce texte est bouleversant, il nous parle du deuil, de l’innocence d’un enfant et des problèmes que l’on rencontre lorsque l’on devient un homme. Ce passage compliqué lorsque l’on sort justement de cette enfance. On est perdu, on se sent seul et bien souvent on a besoin d’un parent pour se construire et continuer son chemin. Comment peut-on alors affronter le monde lorsque l’on ne possède pas cette base ? Dans ce livre poignant, c’est dans la relation père/fils que nos deux protagonistes tentent de se trouver, de s’accepter et de s’aimer.

Encore une fois l’auteure parvient à nous toucher en si peu de mots. J’apprécie dans ce texte cette capacité quelle a, à toujours nous présenter un moment bien précis de la vie. On est toujours sur des textes courts qui se focalisent plus sur des émotions et un ressenti, que sur tout un développement. Ce qui renforce la justesse de ses livres. Elle dresse ces portraits d’hommes ou de femmes, d’enfants ou d’adultes qui sont à chaque fois d’une richesse impeccable.

C’est impressionnant comment elle parvient à chaque fois à me toucher. Elle m’emmène avec elle dans ces bouts de vies et à chaque fois cela fait mouche. Chacun de ses personnages prend vie devant nous et page après page on vit un bout de chemin avec eux. Voilà se sont des tranches de vie qui nous sont offertes. Des petits moments qui nous rappellent ce que c’est de vivre. Qui nous rappellent que la vie n’est pas calme, elle fluctue en fonction de nos rencontres, de notre parcours et pourtant chacun se bat pour qu’elle existe.

Dans ce roman c’est à travers l’innocence de notre personnage principal que l’on ressent le besoin d’amour et de partage. On ressent le repentir, la confiance et un manque de reconnaissance. Cette envie de ne plus être seul et de pouvoir passer au moins un bout de chemin avec l’être  aimé, qu’il soit d’un amour paternel ou amoureux. Tout va se jouer dans cette nécessité à ressentir cette chaleur, cet amour.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : L’homme et la femme Poloverdo avaient un enfant qui poussait comme le reste sur cette terre, c’est-à-dire pas très bien. Il passait ses journées à courir après les serpents. Il avait de la terre sous les ongles, les oreilles décollées à force d’être rabattues par les rafales de vent, et s’appelait Paolo. Paolo Poloverdo. C’est lui qui vit venir l’homme, là-bas, sur le chemin, par un jour chaud de janvier. Cette fois-là, ce n’était ni un géologue, ni un marchand de voyages, et encore moins un poète. C’était Angel Allegria. Un truand, un escroc, un assassin.

Publicités

12 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. tu m’a convaincue ! Je l’ajoute à ma wish list 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Super ! Tu vas voir, tu vas te régaler !

      Aimé par 1 personne

  2. Camilla dit :

    Ton avis me donne vraiment envie de plonger mon nez dans ce livre ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. C’est une si belle histoire, en quelques pages on chavire !

      J'aime

  3. Livranthrope dit :

    J’ai vraiment très envie de le lire celui-là ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Il est sublime. Très court mais d’une puissance !

      Aimé par 1 personne

  4. Je ne le connaissais pas et j’ai très envie de le lire =)

    Aimé par 1 personne

  5. Nova Baby dit :

    Les thèmes abordés me tentent pas mal, alors peut-être que celui-ci serait plus « facile » pour m’y mettre

    Aimé par 1 personne

    1. En effet, c’est un excellent choix pour débuter cette découverte !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s