Rentrée littéraire : « Un travail comme un autre » – Virginia Reeves

un travail comme un autre - Virginia Reeves

Dans la sélection des premiers romans américains à paraître pour la rentrée littéraire 2016, je suis un peu déçue par cette découverte. Je n’ai malheureusement pas accroché ni au ton de l’auteure, ni à l’histoire qu’elle nous conte.

Pour vulgariser la littérature américaine, il y a deux cas de figures. D’un côté une littérature tout en finesse, qui use de leur grand et important pays. Qui nous parle de liberté ou de crime, mais qui arrive toujours à nous emmener en voyage avec lui, que se soit au fin fond de la campagne texane ou en plein cœur de Manhattan. De l’autre côté, il y a ces textes que je trouve lourd, qui manque de subtilité. Leurs auteurs tentent de nous faire ressentir une émotion ou n’importe quoi et dresse des textes pesants et qui manquent de cette légèreté que j’affectionne tout particulièrement.

Pour ce texte, vous l’aurez compris, je trouve qu’on se place dans le deuxième cas de figure. Au préalable, l’histoire ne me disait pas grand-chose. Mais je suis toujours partante pour une belle découverte et je reste toujours objective lorsque j’ouvre un roman. Mais dès les premières pages, mon intérêt a diminué et l’ennui a pointé son nez. Au démarrage, l’auteure par dans tous les sens. On sent qu’elle veut tout dire en quelques pages fin de nous dresser un portait complet. Mais au lieu de cela, on se retrouve avec un sentiment d’étouffer dans 40 pages pour que le reste du roman soit d’une lenteur insoutenable.

 Avec une première partie brouillonne,  on a l’impression que l’auteure force l’émotion et je n’aime pas cela. J’ai trouvé que le texte était vide, il n’apporte rien. On ne comprend pas exactement où elle veut en venir, on a du mal à suivre le chemin tracé tant il semble lui-même très éloigné de sa réalité. Pire j’ai eu du mal à ressentir le facteur historique que l’on doit avoir dans le récit. On doit être aux Etats Unis, dans une ferme qui œuvre dans les années 20. Mais toute la situation historique passe à la trappe, à tel point que l’on pourrait même oublier la situation initiale. Je ne m’y suis donc pas retrouvée.  Il y avait trop de changement de rythme dans ce texte, trop de non-dit, avec des éléments inutiles sur lesquelles on s’attarde.

Comme vous avez pu le comprendre, je n’ai pas été emballée par ce roman, par le ton ou par l’histoire, mais au vu des critiques élogieuses que j’ai pu voir passer, je suis peut être passée à côté de ce texte. Vite donnez moi votre ressenti ?!

Livre à paraître le 24 Août.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Roscoe T Martin est fasciné par cette force plus vaste que tout, plus grande que lui, qui se propage avec le nouveau siècle : l’électricité. Il s’y consacre, en fait son métier. Un travail auquel il doit pourtant renoncer lorsque Marie, sa femme, hérite de l’exploitation familiale. Année après année, la terre les trahit. Pour éviter la faillite, Roscoe a soudain l’idée de détourner une ligne électrique de l’Alabama Power. L’escroquerie fonctionne à merveille, jusqu’au jour où son branchement sauvage coûte la vie à un employé de la compagnie..

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Marie-Claude dit :

    Je découvre ton blogue à l’instant. Une belle découverte! Vite dans ma blogroll! J’attends ce roman avec impatience. Je demeure curieuse, malgré ta déception…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci !
      Pour ce roman, je n’ai pas adhéré mais une de mes collègues a adoré … Comme quoi !
      J’attendrai ton avis alors ^^

      J'aime

  2. Je vais bientôt le lire 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai eu du mal avec celui ci, Time diras s’il t’a plu !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s