Rentrée littéraire : « Yaak valley, Montana » – Smith Henderson

Dans ce premier roman américain, je m’attendais à un véritable melting pot autant sur les personnages, que sur les situations. On nous présentait ce texte comme abracadabrant, dans le ton d’une comédie triste. Malheureusement, ce texte va nous lasser dans sa construction et perdre peu à peu le lecteur.

L’auteur nous dresse un portrait glacial d’une Amérique qui tente de sauver ses cas sociaux. Ici c’est notre protagoniste qui essaye tant bien que mal d’aider ses compatriotes. Etant lui-même dans des situations compliquées, on appréciera le côté comique de certains passages. Mais cette douce comédie va tomber et laisser apparaître un roman triste, où les personnages présentés nous condamnent à errer avec eux tout au long de leurs vies. Le condensé de personnage nous assomme avec autant de spleen, et c’est dans une surdose de tristesse qu’on nous abandonne … Bref je me suis lassée !

Dans ce texte, j’ai aimé retrouver la lassitude de la vie, ce besoin de prouver son importance, d’apporter son aide. Le besoin de tous à vouloir aider son prochain, même si on ne peut pas toujours. J’ai apprécié ce personnage qui tente d’aider les autres alors qu’il devrait déjà se concentrer sur sa propre vie. On nous présente une Amérique où il ne fait pas bon d’être pauvre, fou ou seulement atypique.

Une lecture qui s’annonçait donc très prometteuse et qui retombe un peu. Le problème de ce texte c’est sa longueur et le remplissage que l’auteur a du réaliser pour parvenir à terminer ses 600 pages. Ce récit a donc une bonne idée de base que je trouve mal exploitée. En effet, on retrouve des problèmes de rythme, des scènes intéressantes, vitales et d’autres inutiles. Je pense que le roman aurait pu subir une coupe de 150 pages et être plus condensée. Cette lecture aurait pu alors avoir un rythme plus soutenu et donner une impression plus aboutie.

Malheureusement ici, la lecture perdra de son intérêt au fil des pages, perdra son lecteur qui va commencer à s’ennuyer, tourner en rond et finalement terminer le livre avec un sentiment très mitigé. En résumé, le récit ne prend pas et je me suis lassée de cet éternel looser. De ces personnages attachants mais si perdus dans leurs vies qu’on a du mal à ressentir une émotion pour eux. On tente d’aider les autres mais finalement on se perd encore plus profondément dans son mal-être.

Livre à paraître le 18 Août.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Dans le Montana, en 1980. Autour de Pete, assistant social dévoué, gravite tout un monde d’écorchés vifs et d’âmes déséquilibrées. Il y a Beth, son ex infidèle et alcoolique, Rachel, leur fille de treize ans, en fugue dans les bas-fonds de Tacoma, Luke, son frère, recherché par la police.
Et puis il y a Cecil l’adolescent violent et sa mère droguée et hystérique, et ce jeune Benjamin, qui vit dans les bois environnants, avec son père, Jeremiah Pearl, un illuminé persuadé que l’apocalypse est proche, que la civilisation n’est que perversion et que le salut réside dans la survie et l’anarchie. Pearl qui s’est exclu de la société, peut-être par paranoïa, peut-être aussi pour cacher qu’il aurait tué son épouse et leurs cinq enfants.
Au milieu de cette cour des miracles, Pete pourrait être l’ange rédempteur, s’il n’était pas lui-même complètement perdu…

Publicités

15 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Mouai je ne pense pas qu’il me plairai… Merci de ton avis.

    Aimé par 1 personne

    1. À voir tu seras peut être surprise !

      Aimé par 1 personne

      1. Peut être en effet =)

        Aimé par 1 personne

  2. wollanup. dit :

    De l’ennui vraiment ? Visiblement ,ce n’est pas votre genre de littérature. Non,ce n’est pas une comédie,vous avez raison,la souffrance d’ados est rarement désopilante.Et comme il faut de tout pour faire un monde,j’ai trouvé,pour ma part,ce roman extraordinaire, d’une humanité rare et d’une très belle maîtrise pour un premier roman.

    Aimé par 2 people

    1. Je suis bien d’accord avec vous, il en faut pour tous les goûts et je suis ravie qu’il ai pu vous plaire. Pour ma part, je l’ai trouvé mal exploité, trop long et qui perdait en intensité. Mais ce n’est que mon avis !

      J'aime

  3. Marie-Claude dit :

    Bon ben… me reste plus qu’à le lire et me faire mon propre avis!
    A priori, il a tout pour me plaire… Ça reste à voir.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est une lecture intéressante qui aurait juste méritée d’être plus condensée à mon avis !

      J'aime

      1. Marie-Claude dit :

        J’ai hâte de voir. Il m’est arrivée la même chose avec « City on Fire » de Garth Risk Hallberg. 300 pages de trop, sur presque 1000! Mais tout un premier roman…

        Aimé par 1 personne

      2. C’est bien souvent le problème ! Des premiers romans trop long qui devrait être plus condensé mais qui démontre d’un talent prometteur ^^

        J'aime

  4. Une pépite littéraire !! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas aimé celui ci. Je l’ai trouvé un peu trop long et ennuyeux sur certains passages !

      J'aime

  5. Je l’ai lu dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire (Priceminister) et même si j’ai aimé le personnage de Pete, j’ai ressenti aussi comme toi de la longueur. Mais arrivée à la moitié du livre ça s’est un peu réveillé et j’ai tout de même apprécié. Ce n’est cependant pas un coup de coeur .

    Aimé par 1 personne

    1. Pour moi, le problème c’est que les longueurs m’ont gâché ma lecture !
      Mais je comprends que le roman peut plaire, il ne m’a juste pas convaincu ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s