Rentrée littéraire : « Légende » – Sylvain Prudhomme

légende - Sylvain Prudhomme

C’est avec un véritable plaisir que je ressors de cette lecture. Ici tout m’a plu, du sujet traité à l’écriture de cet auteur. Régulièrement, je me demande comment je peux passer à côté de certains auteurs qui regroupent tout ce que j’apprécie dans la littérature. Sylvain Prudhomme fait indéniablement parti de cette sélection.

Dans ce texte, on ouvre le récit sur une vieille photo en noir et blanc. Un homme photographie un champ d’en haut, au loin les brebis et en dessous la  nature à perte de vue. L’image qui en ressort c’est imprimé dans mon esprit. Ce fut le point de départ de mon coup de cœur et je me suis laissée prendre par cette lecture. J’ai été bercée par ce petit texte qui, tout en douceur va nous présenter un passé qui n’est pas si innocent que cela. Dans cette histoire c’est un récit à plusieurs voix qui se mêle pour nous donner un texte fort, un texte dur mais qui est amené par tant de douceur que l’on se laisse perdre dans les mots.

Une histoire d’amitié, une histoire de famille. Avant tout c’est une histoire d’amitié entre deux hommes différents,  mais dont les différences ne font que renforcer leurs liens. L’un veut réaliser un film et en le faisant il va soulever l’histoire de famille de son ami. Entre beaux souvenirs et histoire compliquées, on amorce le récit de deux frères ennemis. Mais à travers différents personnages c’est une région qui est mise à l’honneur. Une enfance, une jeunesse puis toute une vie passée dans la Crau. Cette région qui nous permet de donner vie à nos personnages comme si on y était.

Mais ce texte va s’articuler autour de ces deux frères ennemis dont la destinée tragique va bouleverser tellement de vies. A travers ces chemins, c’est toute une époque qui est placée sous lumière. La violence de cette génération, l’arrivée du sida, l’abandon et le rejet face à toute cette polémique. Tant de thèmes durs qui sont abordés ici avec beaucoup de légèreté. On va plonger dans un monde à porter de main, qui nous dresse le portrait oublié de la société d’hier. Je suis sous le charme de cette plume, qui sans fioriture nous parle d’un passé effroyable et pourtant si lumineux.

A travers les différents personnages, on retrouve fortement l’amitié et la haine qui semblent si liés. Même si l’amitié scelle les deux hommes, on ressent cette jalousie mal placé qui n’hésite pas à pénétrer le cœur des hommes. Malgré la dureté de ce texte, je le referme avec en mémoire la pensée que c’est surtout un beau texte rempli d’espoir. Un espoir qui donne envie de poursuivre notre lecture, d’imaginer un futur et de laisser reposer en paix nos protagonistes.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : La Crau, désert de pierres aux portes d’Arles. Pays ras, pays nu, abandonné au mistral et aux brebis. C’est là que vivent Nel et Matt, l’un, fils et petit-fils de bergers, aujourd’hui photographe, l’autre, constructeur de toilettes sèches publiques, réalisateur à ses heures perdues.
Entre eux une amitié forte, belle. Jusqu’au jour où, travaillant à un nouveau film, Matt s’intéresse à la vie de deux cousins de Nel aujourd’hui disparus. Deux frères maudits, qui ont traversé comme des comètes ces mêmes paysages, se consumant à toute allure, en pleines années 1980.
Allers-retours à Madagascar, adolescence sans parents, fêtes, violence, liberté, insouciance : la trajectoire des deux frères, aussi brève qu’intense, se recompose peu à peu. Échos et correspondances se tissent entre passé et présent, renvoyant Matt et Nel à leurs propres choix, nous interrogeant, à notre tour, sur notre place dans le monde.

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Lire au lit dit :

    Je suis très très tentée…

    Aimé par 1 personne

    1. Une très belle découverte pour ma part !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s