Rentrée littéraire : « La mésange et l’ogresse » – Harold Cobert

la-mesange-et-logresse-harold-cobert

Dans ce texte, je voudrais parler de ressenti. Car le sujet est connu et l’horreur que l’on va retrouver ici est nécessaire pour la compréhension de cette lecture. On se retrouve plongé dans la bestialité la plus totale puisque le livre relate les faits de l’affaire Fourniret. Une lecture captivante, terrifiante, une lecture tourmentée et perturbante.

Ce texte est très fort car il nous présente une affaire d’une monstruosité terrifiante mais sans tomber dans les travers trop glauques de l’affaire. L’auteur a pris le parti de nous conter le point de vue de la femme dans cette affaire. Une amante, une complice ou l’investigatrice de toute la situation ? Voici la question que l’on tente de résoudre tout au long de ce texte. Ce livre reste romancé bien sur, et malgré une documentation qui doit être très poussée, on demeure dans des prérogatives qui ne pourront pas obtenir les réponses escomptées.

La Belgique a été secouée par deux affaires d’une gravité sans limites sur ces dernières années. L’affaire Dutroux et l’affaire Fourniret. Les deux concernaient des kidnappings, viols et meurtres sur des enfants ou jeunes femmes. Et les deux avaient en leur possession des femmes qui étaient devenues de réelles complices dans les affaires de leurs maris. L’auteur a donc décidé de prendre l’affaire Fourniret et de tenter de comprendre l’implication de la femme dans cette affaire.

Ici c’est donc à travers deux voix que l’on va recréer l’année d’interrogation qui a permis de coincer définitivement Fourniret. D’un côté on découvre le commissaire chargé de l’affaire et de l’autre la femme, la complice ou le cerveau de toute la situation. Une femme effrayante car comme sa véritable alliée, elle va créer un monstre. De là, on s’interroge comment et pourquoi une femme est capable de tels monstruosité ?!

On nous présente cette affaire entre découverte policière et retour dans le passé. L’auteur parvient à nous faire entrer dans la psychologie tourmentée de cette femme. On est effaré et effrayé par ce manque d’humanité. Poussé par un égoïsme extraordinaire, on n’arrive pas à comprendre cette femme. L’auteur va nous donner la matière pour que l’on puisse être immergé dans cet événement, sans pour autant nous plonger complètement dans l’horreur des viols. C’est l’oppression générale de cette lecture qui se fait ressentir. On ne comprend pas, on est angoissé par cet homme, par cette femme mais on n’arrive pas à lâcher ce roman tant le rythme est prenant. Le texte est certes très dur, car il relate des faits qui sont romancés, mais réels. Malgré cela le livre est mené de manière cohérente et nous permet de créer une barrière afin de ne pas sombrer dans la folie de cette femme.

La plongée dans une psychologie incompréhensible. On se demande comment une femme peut arriver à tout cela. Afin de ne pas être seule, elle accepte et accentue cette obsession. Improbable ? Inimaginable ? Et pourtant. Un roman qui donne des sueurs froides !

*** 

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : « Ce que je vais vous raconter ne s’invente pas. »
22 juin 2004. Après un an d’interrogatoires, Monique Fourniret révèle une partie du parcours criminel de son mari, « l’Ogre des Ardennes ». Il sera condamné à la perpétuité. Celle que Michel Fourniret surnomme sa « mésange » reste un mystère : victime ou complice ? Instrument ou inspiratrice ? Mésange ou ogresse ?
Quoi de plus incompréhensible que le Mal quand il revêt des apparences humaines ?
En sondant les abysses psychiques de Monique Fourniret, en faisant résonner sa voix, jusqu’au tréfonds de la folie, dans un face à face tendu avec les enquêteurs qui la traquent, ce roman plonge au coeur du mal pour arriver, par la fiction et la littérature, au plus près de la glaçante vérité.

Publicités

7 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Je viens de le terminer et c’est vraiment pleins d’émotions qui nous bousculent, un livre troublant…

    Aimé par 1 personne

    1. Tout à fait d’accord avec toi. Et cette fin en parallèle avec la réalité ça m’a bouleversé !

      Aimé par 1 personne

      1. Ah la fin whoua on remet tout en question !

        Aimé par 1 personne

      2. Exactement. Ça m’a complètement soufflé !

        Aimé par 1 personne

  2. Yuyine dit :

    Je suis intriguée par ce livre, je tourne autour mais sans oser. Ta chronique m’a cependant convaincu qu’un jour, je passerai le cap de l’ouvrir malgré mes réticences (l’affaire me choquant encore actuellement)

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends et c’est pour cela que je trouvais intéressant de le lire. Pour ma part, j’ai trouvé que l’auteur abordait le sujet de manière très intelligente. J’espère que tu pourras le découvrir !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s