« Songe à la douceur » – Clémentine Beauvais

songe-a-la-douceur-clementine-beauvais

Avec ce dernier roman de Clémentine Beauvais je me retrouve dans une position complexe. Très mitigée par cette lecture je vous en dévoile les raisons :

Tout d’abord parlons des points positifs. Toute personne qui a eu ce texte entre les mains sera reconnaître le travail incroyable réalisé sur la mise en page. En effet, le texte a été construit d’une telle manière qu’il semble communiquer avec nous. On ressent les émotions à travers une mise en scène très bien orchestrée. Lorsque le texte semble triste ou heureux on le voit directement par ce façonnage exemplaire qui est fait sur la position de chaque mot. On voit les dialogues et les pensées. En résumé sur ce point on ne peut qu’applaudir cette performance pour respecter cette mise en page sur tout le roman.

Malheureusement, je trouve que cet exercice est le réel intérêt de cette lecture. Laissez-moi-vous expliquer. Dans ce texte on reprend un conte russe où il est question d’un amour perdu, d’un amour non partagé, d’un amour retrouvé. Clémentine Beauvais use de cette ancienne histoire et l’adapte à notre société. On se retrouve donc avec une histoire d’amour assez simple qui se déroule de notre temps. Et c’est là que j’ai un premier problème, je trouve qu’en replaçant l’histoire dans notre époque on perd beaucoup de la puissance de l’histoire originale. Mais ce qui me dérange réellement c’est que tout du long de cette histoire je m’ennuyais. Les personnages manquaient à mes yeux de profondeur et restaient tout en superficialité.

Ainsi se révèle mon véritable problème dans cette histoire, que recherche-t-on dans un texte ? Et pour être plus précise qu’est ce que je recherche moi ? Car on est tous différent et nos attentes varient d’une personne à l’autre. Pour ma part dans un roman ce que je privilégie c’est l’histoire avant tout. Le texte peut avoir des petits défauts dans sa construction, avec quelques longueurs ou dans son écriture, je pourrais faire abstraction si l’histoire m’emporte. Ce qui est à côté est à mon avis des fioritures. On peut avoir un texte très travaillé, remarquablement bien écrit mais si l’histoire est plate, fade, sans saveur et avec un manque évident de profondeur je ne serais pas conquise. Vous me direz que c’est évident, mais pas toujours et surtout pas pour tout le monde !

Donc avec ce livre j’ai aimé les « fioritures » misent en scène, mais l’histoire n’était pas au rendez vous. On se retrouve avec une histoire assez banale d’un amour perdu puis retrouvé … C’est pleine de déception que je vous en parle, car les précédents romans m’avaient emporté. A tel point que je me demandais « et si la mise en page n’avait pas été autant travaillé, le roman aurait il été aussi plébiscité ? »

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il ne peut plus vivre loin d’elle. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ?
Songe à la douceur, c’est l’histoire de ces deux histoires d’amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans, à ce moment-là d’une vie, peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

Publicités

17 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. C’est un livre qui m’intrigue justement par cette mise en scène mais je ne suis pas sure que sans cela j’aurais envie de le découvrir. Dilemme…

    Aimé par 1 personne

    1. Exactement mon dilemme. Je pense qu’il mérite que l n s’y attarde au moins pour le travail réalisé !

      Aimé par 1 personne

  2. chutjelis dit :

    Mince j’espère qu’il va me plaire car il est dans ma PAL!

    Aimé par 1 personne

    1. Il fait tout de même le détour ne serais ce que pour le travail esthétique !

      Aimé par 1 personne

  3. Pikobooks dit :

    Je partage ton avis dans un certain sens mais j’ai été tellement envoûtée par la forme que ce livre restera longtemps dans mon coeur. 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je peux comprends cela. Mais au vu de la mise en page, je m’attendais à ce que le texte soit aussi poussé ! Un peu déçue mais ravie de l’avoir découvert tout de même !

      J'aime

  4. Ce roman me tente énormément, rien que par le style. Même si tu es mitigée, j’aimerais quand même le découvrir, ça doit être une expérience « intéressante ».

    Aimé par 1 personne

    1. C’est une lecture à découvrir c’est sur ! En plus tu pourras te faire ta propre opinion ^^

      Aimé par 1 personne

  5. J’ai eu un avis assez (pour ne pas dire totalement) négatif sur ce livre, du coup ça m’a beaucoup refroidit pour découvrir ses autres romans. Mais comme je vois qu’adorer ses autres livres ne t’a pas empêché de ne pas aimer celui là, je me dis que je pourrais finalement aimer ses autre titres ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Celui ci ne m’a pas emballé, mais « les petites reines » est une excellente lecture et j’espère que tu pourras le savourer !

      Aimé par 1 personne

      1. Je pense le tenter un jour, mais avec une certaine réserve pour ne pas être déçue ^^

        Aimé par 1 personne

  6. Yuyine dit :

    Merci pour cette chronique! J’avais en effet cette impression que ce livre était plus beau que bon et tu sembles le confirmer.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est ce que j’ai ressenti mais ma collègue en jeunesse a adoré. Elle y a vu beaucoup de poésie que je n’ai pas vu. Comme quoi !

      J'aime

  7. Personnellement, j’ai été vraiment emportée par cette histoire, aux allures très banales mais qui est loin de l’être finalement. Je pense que l’auteure a pris un grand risque en s’attaquant à du lourd (Pouchkine) et justement ce qui fait la force de ce roman c’est la simplicité de leur histoire, et pouvoir mieux apprécier le texte qui m’a réellement envoutée. Toutes les histoires d’amour se ressemblent finalement, mais celle la est particulière parce que justement elle est simple et poétique.

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends ce que tu veux dire, mais je trouvais qu’il manquait pour moi quelque chose. Une histoire d’amour reste une histoire d’amour mais lorsque la forme dépasse le fond, moi ça me dérange. Un roman est pour moi une histoire et même si parfois la simplicité me touche, ici cela n’a pas marché. Dommage !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s