« Mon dernier continent » – Midge Raymond

Tout d’abord, je tenais à remercier Babelio et les éditions Stock pour cet envoi.

mon-dernier-continent-midge-raymond

Je me suis régalée dans ce premier roman très prometteur. Avec beaucoup de douceur, l’auteure nous entraîne avec elle dans des paysages inconnus. On ressort de ce texte grandit, éblouie et remplie de belles émotions. Venez vite le découvrir !

Dans cette lecture c’est avant tout une ambiance qui est mise en avant. A travers le texte on va parcourir les océans glacés de l’antarctique. De la glace à perte de vue, le froid qui envahit tout, la blancheur éclatante du paysage. On se plait sur une mer silencieuse, calme et qui pourtant peut être dévastatrice.

L’auteure mêle avec beaucoup de finesse la beauté des lieux, avec la passion d’un métier. Dans l’étude des manchots, on apprend à connaître ces petits êtres. On découvre l’impact de nos gestes au quotidien et ce que l’on pourrait déjà commencer à faire pour sauver la planète. Non, ce texte n’est pas écologiquement soûlant. Au contraire il nous traite d’un sujet important et veut nous faire comprendre les choses sans nous submerger par de l’information à outrance. Mais ce récit est bien plus que cela, d’un drame passé et d’une histoire d’amour, ce roman parvient à maîtriser les sentiments et nous entraîne toujours plus loin avec lui.

Passionné de découverte et de grands espaces vous serez comblés. Ce texte nous perd, nous promène et nous ramène dans ce paysage où la blancheur reste à perte de vu. Un univers où de nombreux risques peuvent survenir. Car on est face à un paysage immense, insaisissable et indomptable. J’ai apprécié dans cette histoire la justesse des sentiments qui émanent. Car pour réaliser un tel métier, il faut être dans la passion et c’est exactement ce qui est exprimé ici.

On suit des personnages solitaires qui le sont par choix, préférant la solitude de leur métier que la sécurité d’une famille. Et pourtant ce texte c’est avant tout une histoire d’amour, envers une vie particulière et envers un homme particulier. Ici on survole cet amour, tout est dit en délicatesse et tout fonctionne car elle reste au second plan tout en prenant la place principale. On passe de la glace au feu, de la solitude à l’amour. D’un besoin de se rassembler de se comprendre et de s’aimer.

Dans ce texte, l’auteure tâche de nous perdre dans le temps, dans les paysages et dans nos émotions. Un très beau livre qui sera toucher de nombreuses personnes, et en particulier toutes celles passionnées par ces grands espace qui ne demandent qu’à être préservés. Nos personnages affrontent les éléments pour tenter de réveiller les consciences, sauver la planète et montrer que la terre n’est pas immortelle et qu’il serait juste de la protéger.

tous les livres sur Babelio.com

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Tous les ans, Deb Garner et Keller Sullivan se retrouvent amoureusement en Antarctique pour étudier les manchots empereur et les Adélie. Mais cette année Keller n’est pas à bord du Cormoran, le ferry qui conduit Deb à la station de recherches. Peu de temps après avoir levé l’ancre, le navire se détourne pour porter secours au bateau de croisière, l’Australis menacé par les glaces. Premier roman.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s