« Dans les rapides » – Maylis de Kerangal

dans-les-rapides-maylis-de-kerangal

Il y a des auteurs que l’on apprécie autant pour leur récit que pour la manière dont il le mette en forme. Avec Maylis de Kerangal j’admire sa capacité à créer une distance entre son histoire et la manière dont on va l’interpréter. Froid et implacable pourraient être sa ligne de conduite et en ce qui me concerne j’adore cela !

A la manière dont son histoire prend forme on retrouve la richesse de cette auteure. Avec  « Dans les rapides » c’est le portrait d’une génération qui nous est donné. Trois jeunes filles très différentes vont s’unir et essayer de vivre leur rêve, mais à 18 ans les rêves évoluent très rapidement et se transforment. Dans ce texte on appréciera la capacité de l’auteure à nous lier à cette période. Le rock qui affole et les possibilités illimités font de cette période une succession de rencontre qui pourra changer une vie. Nos trois jeunes filles nous font vibrer par leurs émois, leurs envies de rock et d’indépendance. Dans ce livre on ressent une certaine forme de rage qui tend à tout dévaster sur son chemin. Une rage nouvelle qui puise sa force dans tout un passé de femme bridée.

Dans ce texte j’ai apprécié le fond comme la forme. Cette auteure use d’une distance entre elle et le lecteur. Et même si son ton semble froid et sec,  je trouve qu’il colle énormément à son fond. Elle nous dresse cette génération presque machinalement et cela rajoute de la profondeur à nos protagonistes. Jeunes filles perdues, jeunes filles rêveuses où chacune cherchent à trouver la place qui leurs est due !  Trois jeunes filles, trois rêves, trois avenirs, et un nombre incalculable d’éventualités !

L’auteure va également mettre à nue toute cette génération. Ce texte aux relents féministes nous permet de lever un voile sur l’évolution de la femme. A travers Blondie ou Kate Bush c’est le regard sur la femme qui évolue également. On nous présente des femmes fatales, des femmes désirables, fortes, indépendantes, coquettes, indifférentes. Des femmes qui voient leurs hypothèses s’élargir de jour en jours et qui décident de ne plus rien laisser passer.

C’est tout un hommage face à l’évolution de tout un genre. Des femmes libres qui peuvent enfin faire tout ce qu’elles désirent. Avec une doctrine comme ligne de réflexion : Il faut se chercher partout pour enfin mieux se connaître !

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Le Havre, 1978. Elles sont trois amies: Lise, Nina et Marie, la narratrice. Lycée, garçons, aviron, la vie quotidienne. Un dimanche de pluie, elles font du stop, et dans la R16 surgit la voix de Debbie Harry, chanteuse de Blondie. Debbie, blonde, joueuse, sexy, Debbie qui s’impose aux garçons de son groupe, Debbie qui va devenir leur modèle. Jusqu’au jour où Nina découvre l’amour et la voix cristalline de Kate Bush qui, d’un coup de pied romantique et pop, vient fissurer le trio jusqu’ici soudé comme un roc.

Publicités

10 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Je n’ai lu que Réparer les vivants, il faudrait que je lise autre chose =)

    Aimé par 1 personne

    1. As tu aimé « réparé les vivants » tout d’abord ?!

      J'aime

      1. Oh oui une vraie claque !

        Aimé par 1 personne

      2. Dans ce cas je te recommande « à ce stade de la nuit » qui est juste magnifique !

        Aimé par 1 personne

      3. Merci du conseil, je note =)

        Aimé par 1 personne

  2. lilylit dit :

    L’écriture de « Réparer les vivants » ne m’avait pas paru froide, c’est donc que celui-ci doit être assez différent. Je serais curieuse de le lire !

    Aimé par 1 personne

    1. Non c’est la même chose, mais pour moi cette auteure à un côté très froid. Elle met une distance dans son écriture. Mais ce n’est que mon avis !

      Aimé par 1 personne

      1. lilylit dit :

        Ah bon. Tiens, ça ne m’avait pas fait cette impression. Je trouve l’écriture très travaillée, c’est peut-être ce travail du style qui peut donner cette impression de recul.

        Aimé par 1 personne

      2. J’adore car on ne lit jamais les mêmes choses et ça enrichi les échanges !!
        Tu en as lu d’autres de cette auteure ?

        Aimé par 1 personne

      3. lilylit dit :

        Oui ! J’ai lu « Ni fleurs ni couronnes », j’avais bien aimé mais je ne m’en souviens pas très bien.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s