« Tout n’est pas perdu » – Wendy Walker

tout-nest-pas-perdu-wendy-walker

Dans ce thriller, tout aurait du me faire craquer. Le sujet maîtrisé, des rebondissements comme et où il les faut et surtout avec un texte de la ligne éditoriale de sonatine je ne pouvais que succomber. Mais je n’ai pas apprécié la fin … Voilà, maintenant que le pansement a été arraché, on peut continuer et en discuter !

Tout d’abord j’ai adoré la construction de ce roman. On va prendre un événement assez classique pour du thriller, le tourner en quelque chose d’un peu moins banal et nous le conter par un psychologue, et ça c’est la vraie force du texte. C’est rapidement que l’on découvre notre jeune fille qui va se faire violer dans les premières pages. Dans ce livre on va parler psychologie et les risques de vouloir enfouir un événement traumatisant pour que la victime l’oubli. C’est le cas de Jenny, on a pu lui faire oublier cet événement, mais à quel prix. Chaque jour des idées noires l’envahissent, ses démons ne la quittent jamais et suintent d’elle sans qu’elle en comprenne la raison.

Ce texte nous est conté du point de vue du psychologue de l’affaire, Alan, qui va rencontrer la victime, ses parents et les différentes parties impliquées dans la résolution de cette affaire. C’est à travers son expérience, son travail et ses réflexions que nous apparaît petit à petit le dénouement de notre intrigue.

Dans ce texte vous l’aurez compris c’est cette mise en scène qui rend notre lecture captivante. Avec cette façon de faire, on utilise une certaine barrière dans notre récit. On n’a pas le mélodramatique, ni le superficiel. Tout est contrôlé et nous permet un épanouissement total dans ce thriller. On est captivé par un psychologue très (trop) gentil. Mais si ce n’était que cela, on serait déjà sorti d’affaire. Je ne vous en dis pas plus et vous invite à vous plonger dans les pensées profondes d’un homme qui a un pouvoir sur vos souvenirs, votre mémoire et vos réactions … !

En ce qui concerne la fin, je vais faire ma pointilleuse, car tout m’a plu dans ce thriller. Le seul point négatif est le dénouement final du roman. Je l’ai trouvé trop facile, dirons-nous. Si un texte est bien tout du long, pourquoi se faciliter le travail et donner une fin passable. Voici mon ressenti en l’ayant terminé. Comme si elle n’était pas aboutie. J’aurais apprécié une fin plus soignée car ici elle donne l’impression d’avoir été bâclée… un manque d’idée pour terminer une intrigue aussi prenante ?!

Et pour ceux qui l’ont lu, qu’avez-vous pensé de la fin ?

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Pouvait-elle vraiment tout oublier ? Le nouveau phénomène du thriller psychologique Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants. Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée. Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d’Alan, et lui confient leurs pensées les plus intimes, laissant tomber leur masque pour faire apparaître les fissures et les secrets de cette petite ville aux apparences si tranquilles. Ce thriller, d’une puissance rare, plonge sans ménagement dans les méandres de la psyché humaine et laisse son lecteur pantelant. Entre une jeune fille qui n’a plus pour seul recours que ses émotions et une famille qui se déchire, tiraillée entre obsession de la justice et besoin de se reconstruire, cette intrigue à tiroirs qui fascine par sa profondeur explore le poids de la mémoire et les mécanismes de la manipulation psychologique.

Publicités

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Yuyine dit :

    C’est rageant quand tout le livre est bon mais que la fin fait retomber le soufflé… La construction et le thème m’intéresse mais j’hésite à le lire à cause de cette effet décevant.

    Aimé par 1 personne

    1. Après tu ne le ressentiras peut être pas. C’était pas nul, juste décevant !

      J'aime

  2. Folavril dit :

    Je viens de l’emprunter en bibli, je le commence bientôt! Je te dirai si j’ai moi aussi trouvé la fin baclée 😉 en tous cas le thriller a l’air bien foutu !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s