« Le cœur du problème » – Christian Oster

le-probleme-du-coeur-christian-oster

Cette lecture fait partie des petites merveilles que l’on découvre sans même le prévoir. Tout va se jouer grâce à une scène d’ouverture d’une très grande richesse.

Dès les premières pages on est happé par notre personnage atypique, sa femme déconcertante et en prime, un cadavre sur les bras. Je vous ai dressé un tableau alléchant bien, car c’est le speech de ce roman. Très vite on plonge dans une réflexion intime d’un homme qui semble anesthésié de tous sentiments ou encore pire de son bon sens.

On appréciera la manière dont l’auteur parvient à créer cette atmosphère oppressante. Notre homme ne parvient plus à faire la part des choses et semble mener sa vie sans saveur, comme gelé de l’intérieur. Puis peu à peu, on va nous mettre en place une partie d’échec entre deux hommes. L’un représentant le bien et l’ordre et l’autre, c’est notre homme qui semble de pas comprendre les méfaits de sa femme. A l’image de ce jeu de réflexion, la relation entre nos deux personnages va s’intensifier et chaque mouvement semble avoir été mûrement réfléchi.

Notre homme subit cette vie comme rongé de l’intérieur. Et nous, lecteur, nous nous plaisons à suivre son parcours tumultueux. Entre mauvais choix et manque de jugement, on suit chacun de ses mouvements. Un vrai délice se met en place. On apprécie être du côté du mal et l’on se demande s’il a une chance de s’en sortir. Mais ce roman joue également avec nos nerfs et nous met au supplice de suivre notre pauvre homme.

On appréciera dans ce roman la mise en place très lente, mais également exceptionnellement intense de notre intrigue. Rien ne se passe et pourtant tout est dit, chaque mouvement, chaque mot et dûment réfléchi et augmente la pression que l’auteur nous fait subir. Je ne savais pas à quoi m’attendre en lisant ce roman et je dois bien reconnaître que le jeu en vaut la chandelle. Car malgré l’absence d’action, tout est dit dans les silences de ce roman.

Avec ce texte, on se retrouve avec le livre par excellence qui ne peut connaître de juste milieu. Soit on entre dans l’histoire immédiatement et l’on subit ce roman. Soit on passe complètement à côté et pire, on n’y trouve aucun intérêt. Alors prêt à tenter l’expérience ?

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : En rentrant chez lui, Simon découvre un homme mort au milieu du salon. Diane, sa femme,qui, selon toute vraisemblance, a poussé
l’homme par-dessus la balustrade, lui annonce qu’elle s’en va. Elle ne donnera plus de nouvelles. Simon, resté seul avec le corps, va devoir prendre les décisions qui s’imposent.
C’est lors de sa visite à la gendarmerie que Simon rencontre Henri, un gendarme à la retraite amateur de tennis. Une relation amicale se noue. Mais Simon est sur la réserve ; chaque mot, chaque geste risque d’être sévèrement interprété. S’engage alors entre les deux hommes une surprenante partie d’échecs.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Yuyine dit :

    Récit intrigant… merci pour la découverte

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère que tu auras l’occasion de le découvrir !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s