« Un cœur simple » – Gustave Flaubert

un-coeur-simple-flaubert

Dans cette nouvelle de Flaubert, on va suivre la vie de ce cœur simple. Une jeune femme fraîchement débarquée de sa campagne à son décès en tant que vieille fille, ou le talent de l’auteur qui est mis à l’honneur.

Une jeune femme dont le fait d’être simple ne va jamais l’arrêter dans sa vie. Une vie simple à son image, mais qui sera combler tous les élans de son cœur. C’est avec beaucoup de finesse que Flaubert sera nous conter son histoire. D’une vie paysanne à celle de bonne, elle sera profiter des bonheurs de la vie qui lui suffisent. Considérée comme une idiote, mais loin d’être une bonne à rien. Elle ne se rendra pas compte de tout cela et continuera à poursuivre son chemin.

Dans cette nouvelle, c’est également le style raffiné de l’auteur qui sera nous toucher. On ne peut pas nier le talent de l’auteur pour nous faire découvrir cette vie. Tout en finesse, l’auteur nous donne ce qui est suffisant pour découvrir notre jeune protagoniste. Elle nous énerve, elle nous attriste, elle nous comble de joie. Nous passons par de nombreuses émotions en découvrant la violence comme la simplicité de sa vie. Peu à peu, on réalise qu’elle ne semble pas percevoir ce qui se trame autour d’elle. Comme un benêt, elle ne réagit qu’à ce qu’elle comprend et ce qui lui convient. Une vie simple où les bonheurs de la vie n’égalent pas la simplicité de celle-ci.

A travers cette vie, on nous présente également le portrait d’une société où il ne fait pas bon d’avoir trop d’esprit pour une femme, mais là où c’est encore pire d’en manquer énormément. Au final, les gens qui semblent peiné par ce cœur simple sont loin de toucher notre héroïne. Elle prend ce que la vie semble lui donner et laisse de côté ce qu’elle ne comprend pas.

Avec beaucoup de délicatesse, nous poursuivons notre chemin comme notre héroïne. Le réalisme des littéraires de l’époque nous permet cette immersion totale dans une société complexe et simple à la fois. La femme y a toujours tenue des rôles à l’image de son sexe : faible ou extravertie, libre ou esclave, amoureuse farouche ou éternelle insatisfaite. Il est facile de faire de la femme ce que bon nous nous en semble. Ici Flaubert nous en montre le côté simplette de celle-ci. Attachante, épanouie et pourtant bien loin des schémas dits conventionnels. Flaubert sera peindre cette vie avec beaucoup de réalisme et nous présenter une vie bien heureuse d’une femme au cœur simple.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : L’Histoire d’un cœur simple est tout bonnement le récit d’une vie obscure, celle d’une pauvre fille de campagne, dévote mais mystique, dévouée sans exaltation et tendre comme du pain frais. Elle aime successivement un homme, les enfants de sa maîtresse, un neveu, un vieillard qu’elle soigne, puis son perroquet ; quand le perroquet est mort, elle le fait empailler et, en mourant à son tour, elle confond le perroquet avec le Saint-Esprit.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Jodecouvre dit :

    Ça a l’air un peu déprimant…surtout l’histoire avec le perroquet saint esprit.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est la beauté du récit c’est que ça ne l’ai pas puisque notre héroïne y croit et ça la rend heureuse !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s