« L’enfant qui mesurait le monde » – Metin Arditi

lenfant-qui-mesurait-le-monde-metin-arditi

Avec cette lecture douce et poignante à la fois ; c’est à travers l’histoire d’une île grecque et de tous ses habitants que nous allons parcourir notre récit.

Lorsque j’ai demandé ce livre dans le cadre de mon partenariat avec la librairie Sauramps (que je remercie encore une fois), je n’avais pas encore réalisé que c’est un auteur dont j’avais déjà pu apprécier la plume dans « La confrérie des moines volants ». J’avais pu déjà y apercevoir les thèmes qui semblaient être important pour lui : la famille, l’histoire, le respect des traditions, et le besoin de faire ce qu’il faut.

C’est pourquoi j’ai débuté cette lecture en connaissance de cause. Je savais que l’écriture allait me parler, je savais également que cette lecture n’allait pas être un énorme coup de cœur, mais que j’allais passer un bon moment. L’auteur nous pousse à nous interroger sur nos racines ; celles que l’on possède à la naissance et celles que l’on va choisir au fil des années. Le tout est remarquablement amené par le regard d’un enfant autiste sur le monde qui l’entoure. On va suivre des vies calmes et tranquilles, isolées sur une île et qui risquent d’exploser à cause d’un tourisme à venir trop présent et une crise économique dévastatrice.

Dans ce roman, on pourra souligner différents points qui enrichissent notre lecture. Les mises en scène de l’enfant autant dans son monde calme et rempli de règle comme lors des épisodes de chaos, nous sont contées de manière très intense. L’auteur va toujours privilégier la justesse dans son roman, ce qui nous permet de terminer ce livre rempli d’espoir.

Ce roman ne paye pas de mine mais il arrive à aborder des thèmes complexes avec beaucoup de justesse. A travers les différentes étapes du deuil, de l’amour, de la séparation et du besoin d’exister, l’auteur nous donne un palmarès d’émotions qui parvient à nous toucher.  L’auteur ne surenchérit pas, il pose ses émotions en finesse et laisse venir les sentiments. On parvient donc à être bercé par cette douce histoire où il fait bon vivre. Sur une île où cri le soleil, on apprécie cette histoire de vie qui semble bien réelle. Elle nous parle et nous surprend de par cet étrange petit garçon qui nous raconte à travers son monde, la complexité de vivre parmi des personnes qui ne le comprennent pas.

Je vous invite à aller trouver plus d’information sur le site de la librairie Sauramps : http://www.sauramps.com/share/product/view/id/5188334/

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : À Kalamaki, île grecque dévastée par la crise, trois personnages vivent l’un près de l’autre, chacun perdu au fond de sa solitude.
Le petit Yannis, muré dans son silence, mesure mille choses, compare les chiffres à ceux de la veille et calcule l’ordre du monde. Maraki, sa mère, se lève aux aurores et gagne sa vie en pêchant à la palangre. Eliot, architecte retraité qui a perdu sa fille, poursuit l’étude qu’elle avait entreprise, parcourt la Grèce à la recherche du Nombre d’Or, raconte à Yannis les grands mythes de l’Antiquité, la vie des dieux, leurs passions et leurs forfaits…
Un projet d’hôtel va mettre la population en émoi. Ne vaudrait-il pas mieux construire une école, sorte de phalanstère qui réunirait de brillants sujets et les préparerait à diriger le monde? Alors que l’île s’interroge, d’autres rapports se dessinent entre ces trois personnages, grâce à l’amitié bouleversante qui s’installe entre l’enfant autiste et l’homme vieillissant.

Publicités

6 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Folavril dit :

    Oh il me plairait beaucoup ce roman j’en suis sûre! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. chutjelis dit :

    Perso je l’ai abandonné, je l’ai trouvé long et avec des personnages peu attachants !

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends car les personnages sont très distants. Pour ma part c’est justement ce rapport qui me les a rendu attachant !

      Aimé par 1 personne

  3. Yuyine dit :

    Intéressante découverte grâce à toi. Les thématiques abordées m’intéressent beaucoup, je prends bonne note 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Une approche délicate sur le sujet de l’autisme..

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s