Challenge *2* : Quand je lis du YA !

Bonsoir à tous,

Comme vous avez pu le voir dans mes différents articles/ Tag je ne suis pas une adepte du genre YA (Young Adult). J’ai toujours l’impression qu’on nous présente un livre un peu trop lisse et trop niais à mes yeux. Après il ne faut pas tout mettre dans le même panier, car il existe des livres jeunesses qui sont excellents. Avec en tête de liste la saga Harry Potter qui brille par son inventivité. De plus, le genre étant très prisé en ce moment,  je trouve que l’on nous abreuve de ce type de lecture. J’ai même l’impression de ne plus voir que cela sur la blogosphère, ce qui est dommage pour les nombreux autres romans !

Comme je ne suis pas fermée à de nouvelles expériences, j’ai décidé de réaliser mon propre challenge « découverte YA » !

Je me suis focalisée sur certaines de ces lectures afin de me faire ma propre opinion. Mon choix s’est tourné vers des sagas qui semblaient avoir plu et dont les notes comme les avis positifs m’ont convaincus de passer à l’acte. Dans le lot on va retrouver la saga « The book of Ivy », celle de « Red Queen » et celle de « Divergente » que je ne pense pas qu’il faut vous présenter. Pour cette dernière je n’ai pas encore reçu le premier tome, donc ma chronique sera en décalé. Le but étant de lire le premier et voir si l’aventure continuera ou pas avec ces sagas. Je vais donc, pouvoir pleinement découvrir ce genre !

***

« The book of Ivy » – Amy engel

the book of Ivy - Amy Engel

Je début donc mon challenge avec la saga de Amy Engel qui va nous relater le périple de Ivy. Et vous serez sûrement autant surpris que moi car cette lecture fut très agréable. Un roman un peu enfantin mais qui demeure tout à fait abordable et appréciable !

On est bien sûr sur une littérature jeunesse, donc je trouve que certaines tournures dans l’histoire sont relativement trop lisses, trop prévisibles. En effet, voulant toucher une population jeune et large, on ne peut pas les confronter à une trop haute dose d’horreur ou de complexité. Mais je dois bien reconnaître que ce petit point mis de côté, la lecture est captivante.

Tout est fait pour nous attirer dans sa toile. Peu de description, beaucoup de dialogue. Des personnages attachants (même si un peu stéréotypé), une histoire d’amour (évidement !), un méchant pas si méchant et une famille assoiffée de pouvoir. Bref un scénario qui n’a rien de rare et pourtant cela fonctionne.

Ici, j’ai apprécié que l’auteur ne nous croule pas sous un monde apocalyptique maintes et maintes fois utilisé, décrit, autant dans les films que dans les livres. On nous parle très peu de cet avant, de ce derrière la barrière et je trouve cela intelligent. On va focaliser l’histoire sur les personnages, un sujet bien plus intéressant. Même si je trouve que l’histoire se déroule de façon une peu trop rapide à mon goût, je dois le dire elle plait, elle attire !

Ivy est une jeune femme qui a été conditionnée (ou manipulée) pour tuer son futur mari. En effet dans un monde post apocalyptique, de nombreuses guerres ont eu lieu pour recréer une nation. Le peuple est donc séparé en deux clans vaincus/vainqueurs. Pour que la paix continue de régner les jeunes femmes du clan des vaincus doivent épouser les jeunes hommes du clan des vainqueurs. Ivy étant la petite fille du fondateur (vaincu) et Bishop étant le petit fils du président (vainqueur) ils doivent se marier. Mais entre manipulation, faux semblant et réels sentiments, Ivy ne sera plus où donner de la tête et devra prendre une décision irrévocable … Elle est une bombe à retardement : Imprévisible ! Conditionnée par une famille assoiffée de justice et de pouvoir. Mais tout ne peut pas être si noir ou si blanc !

Premier tome de cette saga et de mon challenge réussi. Je vais donc m’empresser d’acheter le deuxième pour découvrir comment tout cela va se finir !

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple. J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu. Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche… Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera. Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

***

« Red Queen » – Victoria Aveyard

Red queen - Victoria Aveyard

A l’inverse de ma lecture précédente « The book of Ivy » de Amy Engel. J’ai trouvé ce roman plus finit et donc plus agréable dans sa lecture. En effet le côté enfantin trouvé précédemment ne demeure pas dans ce texte. L’histoire et la tournure sont beaucoup plus sombres et nous donnent une vision bien plus obscure du monde dans lequel le récit se développe.

Comme dans chaque dystopie, on se retrouve avec un système de caste riche/pauvre. Avec une domination absolue des riches (les argents) sur les pauvres (les rouges). Contrairement à de nombreux romans où l’on n’arrive pas trop à comprendre pourquoi des révolutions n’ont pas déjà vu le jour, ici on ne se pose pas la question puisque les argents détiennent chacun un pouvoir hors du commun, les rouges eux n’en détiennent aucun. Ce qui les rend presque invincibles et assure leur domination sur le reste de la population. Mare est une rouge qui a tout de même un pouvoir. Elle va donc devoir rester au palais, et sous des mensonges que l’on crée autour de sa vie, elle devient une argent. Bien sur, je ne vous parlerez pas de l’histoire d’amour et des gentils qui sont en fait méchants et réciproquement. Car je pense que si vous êtes familier avec le style, vous vous en doutez !

Dans ce roman j’ai aimé l’atmosphère oppressante et très sombre qui émane de cette vie au palais. L’auteur nous plonge dans des conflits dignes des meilleurs romans à l’époque des rois. En plus la pro-marvel qui vit en moi était joyeuse de découvrir une multitude de pouvoir dont j’ai adoré me les représenter en imagination.

Je suis surprise de voir que ce roman n’a pas été tant apprécié, car je l’ai trouvé tout à fait à la hauteur. Je me suis laissée prendre au jeu. Et même si les twists recherchés m’ont semblés bien trop prévisibles, j’ai tout de même apprécié les retournements de situation. Ce qui permet de prendre une nouvelle dimension à l’histoire. Et surtout, cela permet à l’héroïne de redescendre sur terre et mener à bien sa future révolution.

J’ai trouvé que l’univers créé était très propre et les combats liés à ces pouvoirs se laissent facilement mettre en scène en imagination. J’ai donc hâte de lire le deuxième tome de cette saga pour voir jusqu’où va mener cette révolte !

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon. Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

***

Maintenant que je me suis plus plongée dans ce genre YA, je peux commencer à y voir un peu plus clair pour cet engouement. Je suis une grande liseuse de SF, j’aime le genre car il permet un terrain infini d’histoire, de monde, etc. Dans le genre de la dystopie je trouve ce terrain extrêmement limité. Et c’est bien dommage. On a toujours les mêmes schémas. Un monde divisé en deux, une belle et rebelle héroïne, un peu d’amour, des personnages sages qui se sacrifient, des méchants pas trop méchant, des morts qui reviennent à la vie, etc. Bref très vite on est plus dans la surprise et les histoires se répètent un peu de la même manière. Une fille m’avait dit que les romans étaient de la même qualité que les autres livres plus contemporains, seul l’âge de l’héroïne changeait… Et bien je suis désolée mais pour moi cela est faux. Les romans YA ne sont pas mauvais, ils sont juste des imitations de romans de SF/fantaisy/fantastique/ Et tout ce qui se rapproche de cet univers, pour attirer un maximum de personnes.

Bien sûr les romans se lisent bien, tout est fait pour. Mais quand on les compare à des romans de SF qui sont d’une richesse (autant dans l’histoire, que dans les mondes qu’elle met en scène), je ne comprends pas l’engouement pour ce genre de YA. Je pense très sincèrement qu’il y a beaucoup mieux dans la littérature actuelle et que les trop nombreuses personnes qui ne lisent que des roman YA en étant adultes sont des personnes qui n’ont pas du beaucoup s’aventurer dans d’autres écritures.

Après je ne suis pas là pour critiquer telle ou telle lecture, je ne fais que donner mon ressenti après avoir lu ces romans. Comme vous avez pu le voir je vais lire les deuxième tome et j’ai également la saga « Divergente » qui m’attend. Donc je ne suis pas complètement fermée à ce genre. Mais je ne pourrais pas lire que ces romans, tout le temps …Les histoires sont top similaires à mes yeux.

Pour finir ce long, trop long article, je voulais juste savoir pourquoi les auteurs de ces romans se sentaient obligé de donner des noms WTF à leurs personnages ? « Katniss, peeta, mare, bishop … ? » Les pauvres ils ont déjà une vie pas facile, épargnez les !

Publicités

52 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. C’est drôle moi non plus je ne suis pas adepte de YA (depuis que j’ai quitté le collège en tout cas) et j’ai décidé de m’y remettre (un peu à reculons) avec The Book of Ivy ! Malheureusement j’ai retrouvé dans ce livre tout ce que je reproche au genre… Je n’ai pas passé un mauvais moment mais je l’ai trouvé lisse et sans surprise…

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis d’accord avec toi c’est un roman enfantin (c’est normal c’est du YA). Ce que je reproche le plus souvent à ce genre, ce sont des histoires vu et revu. Mais l’amourette entre Ivy et Bishop m’a plu. C’est mon côté fleur bleue ! ^^
      L’histoire est banale certes mais j’ai trouvé sa lecture agréable. Après tout, cela ne s’explique pas !

      Aimé par 1 personne

  2. Madame lit dit :

    Je ne crois pas que c’est mon type de lectures… Cela prend du courage comme défi! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Surtout une curiosité malsaine ! J’aime me faire du mal ! ^^ J’espère toujours en retirer du bien !

      Aimé par 1 personne

  3. Bishop est un prénom qui existe vraiment aux États-Unis.
    Je ne suis pas très YA : j’aime bien de temps en temps, mais je prends beaucoup de temps à choisir sinon je suis souvent déçue.

    Aimé par 1 personne

    1. Je me doute qu’ils doivent exister pour la plupart, on était juste pas obligé de les choisir ! ^^
      J’en lis également de temps en temps, je ne cherche pas à cracher dans la soupe. Mais je n’arrive juste pas à comprendre comment ce phénomène peut prendre une si grande ampleur !
      Pour me remettre de toutes ces émotions je me suis lancée dans « des fleurs pour Algernon » !

      J'aime

      1. Eh bien je ne suis pas certaine que Katniss ou Peeta existaient – quoique Katniss est un surnom alors pourquoi pas… Mais le pire, c’est quand même Bishop. Je n’aime pas du tout ce prénom.
        Je pense que le phénomène vient en partie du fait qu’on ait donné un nom à ce genre littéraire, là où avant c’était classé en jeunesse. J’imagine aussi que le fait d’être présent dans la fantasy, la sf, etc. fait que le genre est répandu, sans compter le fait que les jeunes se retrouvent probablement dans ces personnages, ou les admire.

        Aimé par 1 personne

      2. Très certainement. Je pense que c’est surtout un genre qui est « bankable » ! On nous fait croire que ça nous ressemble. On utilise des techniques très faciles. On coupe toutes les déscriptions, on place du dialogue, du dialogue et toujours le même schéma. C’est un phénomène de mode ça passera comme tout le reste. Mais je trouve cela dommage que les personnes qui influencent le plus les gens sur internet en terme de littérature ne parle que de ça !
        Après tout, il vaut mieux toujours lire !

        Aimé par 1 personne

      3. C’est leur genre de prédilection, donc ils en parlent. Comme c’est aussi ce qui plaît à beaucoup, alors ils ont beaucoup de succès. C’est à double sens :/
        J’attends de voir d’ici les cinq ou dix prochaines années pour voir comment ce genre évoluera.

        Aimé par 1 personne

      4. On sera fan, comme des moutons, complètement gaga ! J’ai hâte de nous voir …. appelez moi katniss 😉

        J'aime

      5. Ahah, je doute d’en être fan : plus je vieillis, et plus j’en lis, plus j’ai de mal à accrocher ^^

        Aimé par 1 personne

      6. Cela dépend, dans un monde à la Philip K. Dick on n’aura plus le choix !
        En tout cas j’espère qu’il en sera toujours comme cela en vieillissant … Qu’on n’accrochera toujours pas !

        Aimé par 1 personne

      7. Aussi bien le travail de Philip K. Dick soit-il, je ne veux en aucun cas que ses univers deviennent réalité, même en partie !
        Je pense que ce ne sera pas le cas : on s’éloigne du public cible avec le temps, alors à moins qu’un.e auteur.e révolutionne le genre… Et encore, il serait plus probable qu’on lise plus par curiosité que par véritable engouement.

        Aimé par 1 personne

      8. On en revient au problème qui m’a amené à écrire cet article ma curiosité malsaine … heureusement que je ne regrette aucunes de mes lectures.
        Comme tu le dis on verra comment cela va évoluer, et peut être cet innovateur … je l’attends !

        Aimé par 1 personne

      9. Au moins, on est deux à l’attendre.
        En vrai, je pense qu’il y a du bon dans le YA, mais on retrouve bien trop souvent les mêmes schémas. Où se cache cet écrivain qui les brisera ? Enfin, il existe peut-être déjà mais personne n’en parle..

        Aimé par 1 personne

      10. Oui il y a du bon comme partout. En plus c’est pas prise de tête comme lecture !
        Par contre si tu découvres cet auteur tant attendu, passe l’info ! ^^

        Aimé par 1 personne

      11. Compte sur moi ! Et fais-en de même si tu le découvres en premier 😉

        Aimé par 1 personne

      12. Sur ces bonnes paroles, je m’en vais rejoindre Morphée. Peut-être découvrirai-je cette révolution du YA en rêve. Bonne soirée, ou bonne nuit ^^

        Aimé par 1 personne

      13. Ah ah oui après cette joute verbale sur un sujet si important que le devenir du YA. …^^ je pense qu’il est de notre devoir de se quitter sur ces si belles paroles !
        Bon rendez vous avec Morphee !

        Aimé par 1 personne

  4. Marc dit :

    « Young adult », çà dit bien à quelle tranche d’âge çà s’adresse (sans vouloir être sectaire). Après, comparer ce type de livres aux meilleurs titres de SF, c’est comme comparer Louane à PJ Harvey ou Labyrinthe à Cube ^^ Cela dit, aimer Louane à 15 ans n’empêche pas d’aimer PJ Harvey à 25 ans. Les attentes et les centres d’intérêts évoluent progressivement, la « littérature » ne fait pas exception 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi Marc. Et je ne compare pas la YA à la SF, je trouve intéressant de faire un parallèle entre deux genres qui pourrait se comparer. Mais ici on a des schémas bien trop similaires et c’est ce que je voulais présenter. Quand on a des livres de SF qui sont tous différents avec une richesse exeptionnelle, c’est triste de présenter des livres qui sont tous sur les mêmes schémas !
      Mon interrogation était plus justement pourquoi les gens de 25 ans continue à écouter du Louane. Parce que tu sembles croire que le YA n’attire que des ados mais c’est faux. Et je n’arrive pas à comprendre comment on peut continuer à écouter ou lire cela … ! ^^
      Tout le monde peut lire ce qu’il veut mais en ne lisant que cela tout le temps, il passe à côté de magnifiques lectures !

      J'aime

  5. killing79 dit :

    Tu as assez bien résumé ce que je pense aussi!

    Aimé par 1 personne

    1. D’autres partisans ! ^^

      J'aime

  6. La duologie The boof of Ivy m’a déçue par le côté trop rapide de l’intrigue. Je ne suis pas très attirée par Red Queen mais pourquoi pas au vu de ton avis =)

    Aimé par 1 personne

    1. Après je n’y connais pas grand chose. Se sont presque les seuls que j’ai lu …. donc je ne suis pas sur de ma légitimité sur le sujet !

      Aimé par 1 personne

      1. Justement ton regard extérieur est important je trouve.

        Aimé par 1 personne

      2. Fans ce cas là, vas y !et dis moi ce que tu en auras pensé !

        J'aime

  7. Goran dit :

    Moi aussi la YA ce n’est pas vraiment mon truc…

    Aimé par 1 personne

    1. On va créer une communauté si ça continue ^^ !

      Aimé par 1 personne

      1. Goran dit :

        Je me croyais seul et puis non… 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. On est des milliers. .. il faut qu’on se rassemble, qu’on se révolte ….. mince je crois que j’ai été contaminée. On dirait le résumé de …. tous les livres de YA ; )

        Aimé par 1 personne

  8. Steven dit :

    J’ai beaucoup apprécié The book of Ivy et ses révélations finales. Il me tarde de lire la suite.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai trouvé qu’il y avait un manque de surprise pour ma part !

      J'aime

  9. eibhileen dit :

    Moi aussi je ne suis pas très emballée par le genre YA même si j’en ai lu certains très sympathiques ces dernières années. Comme toi, je commence à voir de nombreuses redondances entre les livres et je suis donc de plus en plus déçue en lisant un livre de ce type. Récemment encore un livre YA qui me semblait très prometteur sur le thème des migrants m’a laissée mi-figue, mi-raisin (j’en parlerai bientôt sur mon blog). En fait, je crois que ce qui me dérange le plus dans certains livres YA, c’est qu’ils restent en surface des choses et sont un peu trop lisses.

    Aimé par 1 personne

    1. Merciiii !!! Je suis d’accord avec toi !
      On a une bonne matière mais qui n’est pas approfondie, et ça lasse.

      J'aime

  10. Bonnes découvertes! Il y a des livres très sympathiques en YA 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’en doute pas. Mais je trouve que c’est quand même toujours un peu les mêmes récits.
      C’est dommage !

      J'aime

      1. C’est vrai que ça a parfois tendance à tourner un peu en rond! Bon après, je n’en lis que depuis que j’ai mon blog donc je ne suis pas non plus une experte 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Pareil que toi, je ne suis pas une experte mais je trouve que les quelques histoires que j’ai lu sont sacrément similaires …. dommage !

        J'aime

  11. Je ne suis pas une grande adepte non plus et je crois que c’est avec toi qu’on parlait du style dans le YA et jeunesse, en réponse à l’un de tes billets (je me souviens plus lequel par contre :s). Je te rejoins sur ce que tu dis et je crois pour avoir parfois tenté l’expérience, que comme c’est une littérature assez facile à lire et pas prise de tête, on en vient à être dans un roulement où parfois on a du mal à en sortir. Dans le sens où dès qu’on reprend une lecture plus exigeante, on a un peu de mal à recalibrer le cerveau.
    Pour The Book of Ivy, décidément et j’ai beau le voir un peu partout en ce moment, je n’arriverai pas à m’y mettre. Par contre, j’ai Red Queen dans ma PAL, et j’étais un peu réticente. Mais, apparemment d’après ce que tu dis, ça peut être une chouette lecture. Je le réserve donc avec plaisir pour l’été !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est exactement cela. C’est une lecture facile, pas prise de tête et c’est exactement comme cela qu’il faut le prendre. Mais c’est sur qu’après avoir lu ce genre, les lectures plus adultes peuvent semblaient plus compliquées.
      Le problème c’est le manque d’inventivité, moi ça me sidére de lire toujours les mêmes histoires. Alors que je n’en ai pas lu tant que ça !
      Mais au bord de mer, après avoir finis un lecture trop éprouvante c’est toujours agréable ! ^^

      Aimé par 1 personne

  12. pepparshoes dit :

    C’est marrant, c’est la blogo qui m’a poussé à reprendre le YA en main, depuis l’adolescence, je n’en avais plus lu. Certains sont très bien, d’autres moins, j’essaye de ne pas m’arrêter à ça, ce serait dommage. Mais chez les éditions Lumen, on a quand même un gage de qualité qui permet de se lancer relativement les yeux fermés ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Pour moi ce ne sont pas de bonnes lectures. Mais c’est la beauté de la littérature, il y en a pour tous les goûts !

      Aimé par 1 personne

      1. pepparshoes dit :

        Comme quoi ^^ Après, je ne peux pas dire que je m’y connaisse. A part les classiques (Harry Potter, Hunger Games et Twilight) ainsi que In the After et The Book of Ivy (dont je n’ai pas aimé la suite), je crois que j’en ai lu très peu. Aucun autre ne m’a marqué en tous cas.

        Aimé par 1 personne

      2. Je n’en ai pas lu beaucoup, mais je trouve qu’il se ressemble tous. Les histoires sont previsibles et bien trop lisses. A part harry potter qui a un veritable univers, mais pour moi ce n’est que de la jeunesse et pas du YA.

        Aimé par 1 personne

      3. pepparshoes dit :

        C’est vrai aussi ça ^^

        Aimé par 1 personne

  13. NovaBaby dit :

    Pour ma part, je n’ai pas de problème avec le YA, mais je commence à avoir du mal avec les dystopies (très présentes en YA en effet).
    Pour te faire une idée plus large, il faudrait peut-être élargir un peu les lectures à ce qui ne serait de la dystopie, justement. Je ne peux que conseiller avec ferveur la saga de La Passe miroir, malgré le pavé !

    Aimé par 1 personne

    1. Ce n’est pas la longueur qui me dérange sur « le passe miroir » mais le récit ne m’interpelle pas pour l’instant. Après c’est vrai que je n’ai pas beaucoup lu de roman YA. Mais justement pour le peu que j’ai lu j’aurais apprécié une plus grande diversité. A approfondir donc !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s