« L’improbabilité de l’amour » – Hannah Rothschild

Tout d’abord je tenais à remercier les éditions Belfond et Babelio pour cette découverte.

l'improabilié de l'amour - Hannah Rotschild

Que vous dire sur ce roman qui malgré sa taille, se lit tout seul. Ce roman ce n’est pas forcément un roman d’amour, ni un roman historique. C’est avant tout l’épopée d’un tableau, depuis sa création jusqu’à ce jour … Ce roman a été peint, offert, volé, racheté, abandonné et j’en passe. Il a connu de nombreux propriétaires et avec chacun le tableau a démontré de sa capacité à provoquer l’amour. Ce tableau presque magique fut considéré comme un puissant aphrodisiaque !

L’auteure ne s’arrête pas à la simple analyse du milieu complexe des tableaux de maîtres. Mais ouvre son travail sur l’art en général et sa place dans nos sociétés. Du point de vue sociétal comme du point de vue financier c’est avec brillance qu’on nous place au cœur des problèmes les plus connus : A qui appartient un tableau qui vient d’être retrouvé ? Qui sera le premier à se l’approprier ? Quelle en sera le prix ? Ici tout tourne autour de sa position dans le milieu de l’art et de la facilité à laquelle les vents tournent … ! Mais on ouvre le livre à toutes formes d’art, la place du cinéma, l’art culinaire … Et je dois dire que mis ensemble, tout cela nous semble bien délicieux !

Dans ce roman on va rencontrer des personnages tous plus imbus les uns que les autres. Vous me direz dans le monde de l’art, les protagonistes sont bien trop souvent décrits de façon pompeuse et hautaine. Ici l’auteure nous le présente avec beaucoup de finesse et une dose d’humour nécessaire pour rentrer dans ce milieu, sans avoir envie de nous enfuir en courant !

Je dois bien reconnaître que j’ai adoré cette lecture, je ne pensais pas me plonger dedans comme cela. Ce roman qui nous dresse donc l’épopée d’un tableau, nous livre en même temps une satire sur le monde de l’art. Un tableau disparu que tout le monde veut s’approprier. Ici on reconnait que l’art ne sert qu’à mettre en avant son acheteur. A travers ces personnages complètement fous prêts à tous les excès pour être le premier à dénicher le dernier tableau qu’il faut. On nous livre un roman qui tout en légèreté arrive à nous montrer une vision bien sombre de l’art et de ce que les gens sont prêts à faire pour garder/acheter/posséder un tableau de maître.

L’art est ici disséqué pour nous en donner un condensé de personnages. Des nouveaux riches aux collectionneurs aguerris, des qataris aux russes, des mensonges les plus affreux aux liens familiaux les plus complexes. Tout ici est mis en place pour que l’on se sente dépossédé de nos biens matériaux et qu’on essaye nous aussi de posséder ces œuvres d’art … Avec une écriture qui loin de nous plonger dans les travers de ce milieu, nous présente ce monde de façon légère. Même si on ressent l’importance de ce sujet et l’ampleur qu’il prend dans notre société on se plait à parcourir cette lecture entre romance, policier et faits historiques, une petite merveille !

Sans tomber dans des clichés ou des lourdeurs que peuvent entraîner ce sujet si particulier, l’auteure nous dresse un tableau bien sombre mais tout en finesse d’un monde que l’on ne peut imaginer autrement !

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : De l’atelier d’un peintre du XVIIIe à une boutique crasseuse de Londres, en passant par les salons les plus cossus de l’aristocratie, le périple d’un chef-d’œuvre perdu de Watteau, brusquement redécouvert par une jeune femme sans le sou… À la croisée d’Anita Brookner et de Donna Tartt, un premier roman foisonnant, dont l’excentricité n’a rien à envier au Grand Budapest Hotel, doublé d’une enquête passionnante, érudite, pleine de charme et de suspense sur la face cachée du monde de l’art.

Publicités

9 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Ce livre a l’air vraiment génial. Le monde de l’art est un monde que je connais peu mais qui m’intrigue beaucoup! Je vais noter cet ouvrage! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. C’est une belle lecture. En plus pour un premier ouvrage je trouve qu’il est vraiment très bien construit !

      J'aime

  2. Ah je note, il pourrait fortement me plaire, car j’aime en savoir plus sur le milieu de l’art =)

    Aimé par 1 personne

    1. Tu verras cela nous présente une critique de ce milieu, c’est très intéressant ! Si tu aimes cet univers je te recommande aussi les oeuvres de Siri Hustvedt qui utilise très souvent l’art comme toile de fond de ces romans !

      J'aime

      1. Je ne connais pas du tout mais je note pour aller faire mes petits recherches ! Merci =)

        Aimé par 1 personne

      2. Tu me diras si tu as aimé, pour débuter je te recommande « tout ce que jaimais » !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s