Rentrée littéraire : « Station Eleven » – Emily St. John Mandel

station eleven - Emily st john mandel

Cette auteure fait indéniablement partie de mes belles découvertes de cette année. Lorsque j’ai su la sortie de son dernier roman, ainsi que le sujet qu’elle abordait, je me doutais de mon intérêt pour ce livre. Cela n’a pas loupé et je suis ravie de vous présenter mon coup de cœur de cette rentrée littéraire. Le roman que je recommande à tout le monde !

J’ai découvert Emily St. John Mandel dans les romans noirs, ici elle change de genre et nous propose un texte d’anticipation. Mais là où certains auteurs parlent de l’horreur du cataclysme en lui-même. Elle préfère nous conter l’après catastrophe. Que se passe-t-il 15 ans après, lorsque les hommes réapprennent et commencent à se reconstruire. Quand chacun devient une nouvelle personne.

Ce texte je l’ai adoré, malgré des petits défauts je vais vous en parler qu’en bien, tant cette histoire m’a touchée et bouleversée. L’auteure nous présente un schéma catastrophe : un virus à détruit 99% de la population mondiale et 15 ans après le début de l’épidémie on va parcourir les routes avec une troupe itinérante de théâtre. A travers différents personnages, on passe du présent au passé. Les avant/après l’épidémie se mettent en place et nous baladent le long de ce récit.

Dans ce texte on a plusieurs sujets qui sont amenés de manières douces et agréables malgré le sujet dur de démarrage. On nous pousse à la réflexion entre le passé que presque tout le monde semble avoir oublié et le présent compliqué dans lequel les gens évoluent. J’ai apprécié les réflexions sur le temps qui passe, sur le besoin de raconter le passé et tout ce que l’on pouvait faire à des générations qui ne comprennent pas ces anciennes technologies. On se retrouve dans une réflexion fantasque d’un passé qui a pourtant existé mais dont les nouvelles générations ignorent tout. L’auteure ouvre le débat et les esprit sans pour autant nous donner de véritable conclusion C’est la grande force du texte : tout en question ouverte on se forge nos propres réflexions. On choisit notre camp et pouvons aborder ce texte de manière complètement différent.

Le roman est également très bien mené, car l’auteure a un talent fou pour relier tous les différents personnages entre eux. On ne s’y attend pas, on tombe des nu mais tout a un lien, tout se reconnecte au fil des pages. A travers une thématique qui devient de plus en plus préoccupante pour l’être humain, l’auteure nous présente ici un texte d’une grande force. Là où la beauté demeure et nous ouvre les porte à ce monde dévasté. Au fil des pages on passe par différents sentiments : l’injustice, la peur, la colère puis l’espoir qui demeure dans chacun de nous. Comment vivre, comment se reconstruire entre vie passée et nouvelles lois. Il n’est pas toujours évident de trouver une place.

Ce texte d’une grande envergure m’a complètement transporté. Comme isolé avec nos protagonistes j’en apprécie que plus cet effet oppressant. On se projette dans ce monde qui ne semble pas si éloigné du notre. Ce texte pourrait très bien être notre futur qui fut décrit en quelques pages et le résultat est terrifiant !

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Une pandémie foudroyante a décimé la civilisation. Une troupe d’acteurs et de musiciens nomadise entre de petites communautés de survivants pour leur jouer du Shakespeare. Ce répertoire classique en est venu à représenter l’espoir et l’humanité au milieu des étendues dépeuplées de l’Amérique du Nord.
Centré sur la pandémie mais s’étendant sur plusieurs décennies avant et après, Station Eleven entrelace les destinées de plusieurs personnages dont les existences ont été liées à celle d’un acteur connu, décédé sur scène la veille du cataclysme en jouant Le Roi Lear. Un mystérieux illustré, Station Eleven, étrangement prémonitoire, apparaît comme un fil conducteur entre eux…

Publicités

7 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Marie-Claude dit :

    Ravie que tu l’aies aimé. Idem pour moi. Un roman post-apocalyptique rafaîchissant et lumineux, ce qui est plutôt rare…
    Maintenant, je vais aller voir du côté de ses polars.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu fais bien. J’ai lu « dernière nuit à Montréal » qui est génial et j’ai les deux autres qui sont en attente ! J’espère que ça te plaira également !

      J'aime

  2. Yuyine dit :

    Tu m’as pleinement convaincue: je dois lire ce livre! J’adore l’idée de regarder le « post-apocalypse » avec 15 ans de reconstruction, j’adore l’idée d’un passé fantasmé par les jeunes générations qui ne l’ont pas connu. J’ai très très envie de le lire grâce à toi, merci 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Vas y ! Je l’ai adoré et je le recommande à tout le monde. J’espère qu’il va te plaire. Tu me diras ce que tu en auras pensé ^^
      Mais fonce !

      J'aime

  3. accalia dit :

    Il fait partie des romans que j’ai très envie de lire!

    Aimé par 1 personne

    1. Il est génial, lance toi ! Pour ma part c’est ma plus belle découverte de cette rentrée littéraire !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s