« Un bébé pour Rosemary » – Ira Levin

rosemarys-baby-ira-levin

Quelques années de cela j’ai vu le film de Polanski qui m’avait beaucoup plu. Dans ce roman c’est avec plaisir que je découvre que le film est resté très fidèle au livre. Même si pour l’heure cela m’a donné une lecture qui manquait d’originalité, mais je ne vais pas chipoter car je préfère largement ce cas de figure en comparaison à des adaptations bien trop « libres ».

Comme pour le film, j’ai vraiment apprécié l’intrigue de ce roman. Tout ce fait par étape et c’est avec plaisir que l’on plonge dans ce monde complètement étrange et pourtant si réel. La tension est en perpétuellement accroissement jusqu’au final abominable. Page après page on plonge un peu plus dans ce récit qui nous fait froid dans le dos. Tout ici nous montre qu’il se trame quelque chose, mais ce que je préfère c’est que rien n’est véritablement mis en avant. Tout se fera par la succession de petits éléments qui nous dérangent, et qui peu à peu vont commencer à nous faire comprendre qu’il se trame un dénouement épouvantable.

Malgré le plaisir évident que j’ai eu lors de sa lecture, ce roman me pose un problème. Ce qui me dérange dans cette histoire c’est le manque de jugeote de notre héroïne. Rosemary semble bien faible et nous énerve par son manque de réflexion. Même si rien ne véritablement monstrueux fait son apparition, on comprend qu’il se déroule en fond un véritable malaise. Notre héroïne semble complètement extérieure à tout cela et je dois bien reconnaître mon envie de la secouer gentiment pour qu’elle puisse enfin prendre conscience de ce qui se déroule sous ses yeux.

Je dois bien remettre mon héroïne dans son contexte, d’où son isolement et les barrières qui vont se dresser face à elle, vont forcément faire diminuer sa réflexion normale. Mis à part ce point noir, le roman m’a beaucoup plu. Cette montée en puissance nous dérange et nous attire à la fois. Tout est oppressant dans cette lecture. Les voisins bien trop présent, le manque d’inquiétude du mari ou du médecin. Les mises en garde de Hutch et toutes les fameuses coïncidences.

Ce roman nous entraîne dans un monde où la sorcellerie dirige cet immeuble. On comprend où veut en venir l’auteur et c’est avec plaisir que l’on y plonge complètement. Captivé et terrifié d’y découvrir ce que l’on sait déjà : ce livre nous hantera longtemps.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Un cinq pièces au Bradford en plein coeur de New York, quel bonheur pour un jeune couple! Rosemary et Guy n’en reviennent pas. Les jaloux disent que l’immeuble est maudit, marqué par la magie noire, que le sinistre Marcato y habita, que les sœurs Trench y pratiquèrent des sacrifices immondes…
Peu de temps après l’arrivée de Rosemary, une jeune fille se jette par la fenêtre.
Une étrange odeur règne dans les appartements. Quant aux voisins, leurs yeux sont bizarres, leurs prévenances suspectes. Guy lui-même change, et sa jeune femme, poursuivie par des rêves atroces, lutte en vain contre une terreur grandissante.
Que deviendra, dans ces conditions, le bébé de Rosemary…?

Publicités

17 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Le côté hyper naïf de l’héroïne est sûrement le contexte des années 60 que nous voyons avec un regard « moderne » 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis d’accord avec toi. Mais les auteurs ne l’abordent pas tous de la même manière et ici cela m’a un peu énervée, alors que dans d’autres livres cela colle au récit !

      Aimé par 1 personne

      1. Oui je comprends 😉 mais comme le livre a été écrit à une époque où la femme était une plante jolie et naïve dans mon avis sur le blog j’ai trouvé que notre regard avait tellement évolué que cet aspect nous dérangeait 🙂 si tu regarde le film ça ne te choquera pas par contre la série qui se déroule à notre époque avec le caractère de Rosemary j’ai trouvé ça débile !

        Aimé par 1 personne

      2. Cela m’a choqué également dans le film. Comme je te disais plus haut dans les commentaires, cela ne me dérange quand c’est « bien fait ». J’aime les romans de l’époque qui nous donne cette vision. Mais ici je trouve que ça manque de crédibilité. Et je pense que c’est ma manière dont c’est traité qui me dérange pas le fait d’avoir une femme gentille et jolie utile comme une plante. ^^

        Aimé par 1 personne

      3. Je vois ce que tu veux dire, il est vrai que l’auteur n’est pas tendre ! et nous montre une nana limite ridicule par moment 😉

        Aimé par 1 personne

      4. il parait que le livre à lire de cet auteur est : Les Femmes de Stepford qui est dans ma PAL 😉

        Aimé par 1 personne

      5. De rien 😉 Une LC quand tu voudras le lire si ça te dis?

        Aimé par 1 personne

      6. Avec plaisir ! Mais pas de suite, ma PAL déborde et ça serait honteux d’en rajouter ^^

        J'aime

      7. mdr 😉 pour moi non plus 😉

        Aimé par 1 personne

  2. Un livre qui me tente beaucoup mais j’ai peur d’avoir peur haha !

    Aimé par 1 personne

    1. Dans l’horreur, il reste assez soft si ça peut te rassure ! ^^

      Aimé par 1 personne

  3. Yuyine dit :

    Quelle chronique!! Elle m’a captivé autant que le livre t’a happé je pense ^^ j’ai déjà très envie de le lire depuis la chronique de julitlesmots mais tu ne fais qu’intensifier cette envie ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Ahah quelle bonne nouvelle ! Tu nous diras alors s’il t’a plu !

      J'aime

  4. Folavril dit :

    Le film m’avait vraiment fait froid dans le dos.. il faudrait que je lise le bouquin 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. L’intérêt de ce livre c’est qu’il est très proche du film. Pas d’effet de surprise ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s