Rentrée littéraire : « D’extase et d’amour féroce » – Dylan Landis

d'extase et d'amour féroce - Dylan Landis

Avec ce premier roman, c’est un véritable coup de poing que l’on nous propose. La brutalité de toute une génération est reversée dans cette histoire à travers la vie magique et tragique de Rainey, une jeune fille de 14 ans. Une roman fort et profond qui sera vous emmener dans un New York d’artiste, volage et complètement libre.

C’est à travers la jeune vie de Rainey que l’on va parcourir cette société. On va la suivre dans sa vie, son parcours pour survivre face à l’abandon d’une mère. Un père « je m’en foutiste » à tel point qu’il préfère sa notoriété et son charisme à la sécurité de sa fille. Ainsi qu’une panoplie d’artiste qui erre et s’installe dans sa demeure à n’importe quel moment. Dans ce texte c’est le cri de colère et d’espoir d’une enfant qui s’emmêle. On retrouve cette jeune fille qui tente de survivre, de s’en sortir avec rien. Une jeune fille qui joue à la grande mais qui demeure une enfant apeurée. Une fille qui refuse de grandir, qui refuse de voir l’avenir. Pour cela elle demeure dans son cocon et n’en sortira que lorsqu’elle n’aura plus le choix, comme au pied du mur.

Dans ce texte on ressent également la violence de toute une génération. Avec un ton très brutal on semble plongé au cœur de cette société où l’insouciance et le bonheur éphémère font leurs lois. C’est une lecture forte, qui attriste par son sujet comme par la manière dont il est traité. Une lecture qui fait frémir. On est amené par Rainey à suivre un parcours prédéfinie et complètement libre. Avec « D’extase et d’amour féroce » vous allez ressentir une tension tout au long de votre lecture. A chaque page on retrouve ce contraste entre liberté et contrainte, guerre et paix. L’auteur nous livre un texte qui par son ton, assure une ligne directive tout en électricité. On se sent tenue en haleine, dans cette société où tout semble possible et rien ne peut l’être.

J’ai découvert un texte d’une grande sensibilité. Un texte sous des airs de destruction, on comprendra de mieux en mieux la construction de notre jeune protagoniste. Au fil des pages, et au fil des années on s’attache, on découvre et on apprivoise cette enfant qui nous paraît fragile et si forte à la fois.

Un texte tout en nuance et en contraste qui sera peindre les effets positifs comme néfastes des années 70 d’un New York tout frémissant et ouvert à tant de possibilités. Une lecture qui nous peint une société affolante et affolée où tout vaut pour s’en sortir.

***

*Pour aller plus loin, voici l’histoire : Le bouleversant roman d’apprentissage d’une jeune femme dans le New York bohème des années 1970.New York, Greenwich Village, années 1970. Rainey Royal, quatorze ans, habite une maison autrefois élégante mais aujourd’hui délabrée. Elle vit avec son père, musicien de jazz culte, qui mène une existence bohème dans cette grande demeure ouverte à tous. Sa mère ayant déserté le foyer pour aller vivre dans un ashram, Rainey est livrée à elle-même, proie facile pour les protégés de son père qui vont et viennent dans la maison. À l’extérieur, l’adolescente rebelle se révèle forte et cruelle, violente même, jouant du pouvoir de séduction qu’elle exerce sur les autres pour trouver son chemin. Avec une élégance rare, Dylan Landis dessine le portrait d’une jeune fille à la fois conquérante et vulnérable. Personnage envoûtant, Rainey Royal déploie sa beauté au fil de ce bouleversant roman d’apprentissage.

Publicités

11 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Ca a l’air vraiment pas mal! Merci pour cette decouverte

    Aimé par 1 personne

    1. Une belle découverte pour ma part, j’espère qu’il te plaira également !

      Aimé par 1 personne

  2. Yuyine dit :

    Intéressant ce premier roman! Auteur à suivre… merci pour la découverte

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère qu’il sera te toucher comme moi !

      J'aime

  3. lafontmagali dit :

    Je le note aussi!! Merci 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Tu me diras s’il te plait !

      Aimé par 1 personne

      1. lafontmagali dit :

        Avec plaisir…le sujet m’interpelle à lire ta chronique je me dis que les jeunes n’ont pas beaucoup changé leurs réactions face à l’hostilité du monde extérieur…en tout cas c’est ce qui m’interpelle

        Aimé par 1 personne

      2. En effet, c’est une vérité bien trop actuelle !

        Aimé par 1 personne

  4. Ton avis me donne envie de tenter =)

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère qu’il te plaira ! Tiens moi au courant si tu le lis !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s